Home / Amériques / Washington vit son American Nightmare

Washington vit son American Nightmare

WashingtonAprès une longue interruption mercredi, le Congrès des Etats-Unis a finalement certifié, jeudi 7 janvier 2021, la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine. Une formalité qui normalement passe inaperçue. Mais cette fois-ci, la confirmation du futur président américain, élu en novembre, restera graver dans les mémoires comme étant l’une des pires images d’une Amérique plus que jamais divisée. Une Amérique où même les institutions peuvent être malmenées. Une Amérique où la sacralité de la démocratie est piétinée. Car Donald Trump, arc-bouté sur la contestation de sa défaite face à Joe Biden, et les milliers de ses partisans venus à Washington pour le soutenir, ont fait dérailler un processus purement bureaucratique. Des violences ont éclaté au sein même de l’enceinte du Capitole, provoquant la mise sous couvre-feu de la capitale fédérale. Des images terrifiantes qui semblent sorties d’un film apocalyptique.

Des dizaines de milliers de supporters du président républicain, munis de drapeaux Trump 2020 et coiffés de casquettes rouges « Make America Great Again », affluent à Washington. Venus de tous les États-Unis, parfois par cars entiers, ils traversent la capitale, une ville profondément démocrate, où les vitrines de la plupart des magasins et immeubles du centre-ville ont été barricadés, par crainte de débordements. Ils convergent vers une esplanade proche de la Maison-Blanche, où Donald Trump doit s’exprimer en milieu de journée. Le républicain a prévenu, la journée sera « folle ».

Vers 13 heures, les parlementaires des deux chambres entament la procédure de certification des résultats de l’élection présidentielle. Juste avant le début de la séance, Mike Pence déclare dans une lettre qu’il ne s’y opposera pas, ce droit revenant selon lui aux élus. Le chef des sénateurs républicains, Mitch McConnell, pourtant soutien de Donald Trump durant son mandat, met en garde ses collègues, évoquant un risque « mortel » pour la démocratie. Mais dès le début de la session, des républicains émettent des objections aux résultats de l’élection dans l’État d’Arizona. Conformément à un processus ultra-codifié, les deux chambres se sont alors séparées pour en débattre.

Au même moment, les manifestants pro-Trump affluent vers le Capitole. Des bâtiments annexes sont évacués alors que certains forcent les barrages des forces de l’ordre.

La séance est interrompue et les deux chambres sont placées en confinement. Le chaos s’installe à Washington : du gaz lacrymogène est tiré dans la rotonde du Capitole, des policiers dégainent leurs armes.

Des images stupéfiantes de manifestants dans les couloirs du Congrès, posant à la tribune de la chambre basse ou encore dans le bureau de sa présidente, Nancy Pelosi, circulent partout. La maire de Washington décrète un couvre-feu pour 18 heures, et la Garde nationale est appelée en renfort.

(Avec agences)

 

About Rédaction

Check Also

Laïla Lalami

Laïla Lalami, la romancière qui raconte l’Amérique   

PORTRAIT – La romancière Laïla Lalami, établie en Californie, est finaliste du grand prix littéraire américain, ...