Home / Maroc / «Pensées vagabondes», une expo qui interpelle l’esprit

«Pensées vagabondes», une expo qui interpelle l’esprit

«Pensées vagabondes» est le thème de l’exposition de l’artiste-peintre et écrivaine marocaine Loubaba Laâlej qu’abrite actuellement Dar Cherifa de Marrakech mais aussi le titre qu’elle a choisi pour son recueil de poèmes qu’elle vient de signer au même endroit. En marge du vernissage de cette exposition, la signature de ce nouvel opus dans ses deux versions française et arabe a eu lieu samedi dernier en présence d’une poignée d’hommes de lettres, critiques d’art, poètes, artistes de divers horizons.

Pensées vagabondesLa cérémonie d’ouverture de l’exposition «Pensées vagabondes», qui se poursuit jusqu’au 30 octobre 2021 à Dar Cherifa de Marrakech, a réuni des intellectuels et des passionnés d’art de tous bords autour des œuvres récentes de l’artiste-peintre et écrivaine marocaine Loubaba Laâlej. Le vernissage de cette exposition a été aussi rehaussé par la signature du nouveau recueil de poèmes de Loubaba Laâlej « Pensées vagabondes» dans ses deux versions française et arabe, présentées par le chercheur et critique d’art Hassan Laghdache et l’écrivain et journaliste Hassan Nrais. A cette occasion, le chercheur en architecture traditionnelle et président de Dar Cherifa Abdellatif Ait Ben Abdellah s’est félicité de l’engouement suscité auprès du public pour cette manifestation artistique.« Face à ce grand chantier marocain de développement artistique, le développement de la création plastique, devient une nécessité, c’est l’éclaireur du développement humain qui vise la lutte contre la frustration et l’exclusion sociale », a-t-i indiqué à cet égard.

Avec au total plus de 29 toiles expressionnistes de la plasticienne Loubaba Laâlej, cette exposition se prononce comme un espace de réflexion et de médiation pour agir et partager. Place maintenant au recueil de poèmes de Loubaba Laâlej dont la signature a eu lieu samedi dernier. Dans cet opus, les mots chez Loubaba Laalej semblent matérialiser la joie et la souffrance. C’est pour cette raison que le silence parfois s’installe précédant souvent la parole. Celle-ci semble montrer les profondeurs de la conscience», a affirmé le chercheur et critique d’art Hassan Laghdache.

Pour lui, l’artiste écrivaine oscille entre le dedans et le dehors, l’ici et l’ailleurs, oscillation inhérente à l’esprit aventureux. Il s’agit avant tout d’épouser le mouvement de la vie, se porter aux limites même de son existence car l’écriture est le seul véhicule qui permet à la pensée de s’installer dans l’intimité même de l’être. «Il ne s’agit pas pour Loubaba Laalej de puiser dans le réservoir des grandes œuvres de l’humanité une mine d’exemples et de figures emblématiques, il faut encore savoir parler de ces œuvres pour que l’œuvre devienne enfin l’expression épanouie d’un style de vie », a-t-il poursuivi. En outre, selon lui, le texte de Loubaba Laalej a essayé d’appliquer le baromètre à l’âme comme disait J.J.Rousseau, en consignant les modifications de l’état intérieur dans lequel se réfractent toutes les variations externes. «Indissociablement, la vie, la pensée et l’écriture sont des instruments d’une expérience où l’étude du moi et des autres, dans leur singularité et excentricité, est le seul moyen de parvenir à une authentique connaissance de l’homme, une prise d’une aventure intérieure qui vaut tous les voyages», a-t-il conclu.

Dans sa préface intitulée «Des idées pas comme les autres », l’écrivain et critique d’art Hassan Nrais considère que, dans ce recueil, les textes mettent sous les projecteurs une société ébranlée par les impuissants, les vaincus, les usés, les hypocrites, les démons qui rêvent du paradis perdu… des textes qui «bousculent certaines perceptions prédominantes et créent le chaos et la zizanie au sein du soi poétique afin de fonder une structure linguistique systématiquement et régulièrement… Il y a ensuite le dialogue intérieur en tant que passerelle pour aboutir à un dialogue avec les autres et avec l’Autre», a-t-il noté. Soulignons en fin que l’exposition « Pensées vagabondes » de l’artiste-peintre et écrivaine marocaine Loubaba Laâlej se poursuit jusqu’au 30 octobre 2021 à Dar Cherifa à Marrakech.

Ayoub Akil

About Rédaction

Check Also

Amal El Fellah expose sa «Symphonie du Silence» à Casablanca

Du 20 au 27 novembre 2021, l’artiste-peintre Amal El Fellah expose ses œuvres récentes sur ...