Home / Maroc / Nawal Darrhem: Une œuvre qui parle à l’âme

Nawal Darrhem: Une œuvre qui parle à l’âme

Il y a dans la peinture de la plasticienne marocaine Nawal Darrhem une absence de concession, une recherche d’un monde personnel, d’une harmonie qui semble naître de sentiments. Ses œuvres abstraites contemporaines sont l’aboutissement de ses recherches, études de styles visant la définition, la jonction entre l’absence et la présence, le vide et le plein, le visible et l’invisible. Que ce soit à l’huile ou à l’acrylique, cette enseignante peint des mouvements, lumières, formes suggérées qui s’accordent dans ses tableaux, au point, parfois, de tutoyer l’abstraction.

Nawal DarrhemComme nombre d’expressionnistes, d’impressionnistes abstraits ou de surréalistes, dans les œuvres de l’artiste-peintre Nawal Darrhem, qui vit et travaille à Casablanca, la forme cède devant le contenu, celui de sa conscience ou celui de son inconscient. L’espace du tableau devient alors un tremblement, un souvenir, un détail, un tourbillon chromatique, une vérité mystérieuse, une fissure spirituelle, entre autres.

Sa superbe peinture, de caractère universel, ne saurait se limiter à ce regard récurrent sur les seuls environs de la peinture marocaine, maghrébine, arabe ou africaine. Ils ne sont que le point de départ d’une errance dans laquelle cette artiste nous entraîne avec elle. Le regard vacille sans cesse, émerveillé entre ses toiles où chacune suscite une vision nouvelle. Ainsi se révèle-t-elle multiple, polymorphe, créatrice d’un univers pictural unique, comme toutes les grandes œuvres qui, qu’elles soient dramatiques, symphoniques, poétiques ou littéraires, sont si riches que l’on peut soi-même les déchiffrer ou les interpréter de façons diverses. Ici, les silhouettes, présentées parmi les grandes toiles carrées, ne sont pas divertissements d’esthète, mais focalisation, symbole du regard de l’artiste-elle-même et de l’émotion qu’elle éprouve.

Peindre c’est d’abord un plaisir qui lui permet de communiquer aux autres sa vision, d’amener l’invisible au visible, de mettre le point sur l’irréel et le réel, c’est aussi la possibilité de transmettre la poésie de la vie en les faisant sortir de la guerre duelle. Ses toiles se construisent sans idée préconçue. Certes, il y a des croquis, des schémas, mais elles résultent de l’inspiration du moment. Une fois finies, elle y pose un regard aussi pénétrant que contemplatif. Elle est dans le plaisir de l’accouchement et elle s’émerveille de chaque nouveau bébé.

Nawal DarrhemEt si la diversité est le propre de la nature humaine, Nawal jongle avec les différentes techniques mises à sa disposition : papier, acrylique sur toile, peinture à l’huile… Depuis tant d’années, elle s’est consacrée corps et âme à ses recherches marquées par des voyages, des stages, des ateliers, les efforts pour s’assurer toute documentation utile pour ce faire… Car Nawal considère la peinture comme un refuge, pour y préserver la fraîcheur de l’âme, pour sublimer le quotidien. Une peinture qui n’exclut pas la solitude profonde de l’être, comme s’elle était assise sur un banc ou sous un arbre, souvent dans un coin du tableau. Ou alors plongée en pleine méditation, au cœur même de la toile.

De même que dans l’écriture, les lettres de l’alphabet constituent un outil de communication avec l’intellect, dans les compositions abstraites de Nawal Darrhem, ce sont les formes et les couleurs. Cette composition a le pouvoir de parler à l’âme de celui qui la regarde en silence et sans l’intervention inutile de l’artiste. Elle porte en elle la signification authentique; il suffit à celui qui la regarde de comprendre cette vérité. Le chromatisme vif et contrasté de ses peintures ne dépend que des rapports des tons entre eux, selon les surfaces qu’ils animent, de manière totalement subjective.

Nawal DarrhemSur le plan thématique, Nawal fait appel à l’imagination, son précieux outil, lui accordant le premier rôle et l’autorisant à s’ébattre en toute liberté et fantaisie. Elle fait confiance également à ce riche substrat de matières variées qui couvent en elle dans les tréfonds de sa psyché. Ici, qui dit abstraction ne signifie pas forcément dénuée de sens puisque notre artiste retranscrit ses sentiments sur la nature, l’univers, l’environnement, la vie, les secousses de la mort, la femme, la condition de l’homme ainsi que ses rêves poétiques à souhait.

Bref, la palette est vibrante de transparences, au sein d’un geste sûr, magistral, poétique et émouvant. Les trouées de lumière nous entraînent au-delà même des limites du tableau. Couleurs neutres, telluriques, subtiles ou éclatantes, peu importe, le but ultime de notre plasticienne est de créer des espaces harmonieux et dynamiques où il y a toujours un silence qui parle et un espoir qui fleurit.

Ayoub Akil

About Rédaction

Check Also

Abdeslam Belakchour

Foot: Abdeslam Belakchour nouveau président de la Ligue Pro

Abdeslam Belkchour a été élu, lundi, à l’unanimité, nouveau président de la Ligue nationale de ...