Home / Amériques / Marouane Aouinat expose ses œuvres à New York

Marouane Aouinat expose ses œuvres à New York

L’artiste-peintre visuel marocain Marouane Aouinat dévoile ses œuvres récentes à la galerie Jerald Melberg de New York City aux Etats-Unis d’Amérique en hommage aux figures incontournables de l’Histoire de la musique Jazz. Cette exposition est un superbe cadeau pour les mélomanes de cette musique savamment chaloupée et planante. En noir et blanc, ses œuvres doublées d’une technique mixte (peinture à l’huile, acrylique sur toile, dessin contemporain, fragments, contrastes…), cette récente série d’œuvres affiche tout le talent de cet artiste, lui-même musicien de jazz, touche à tout.

Marouane AouinatOn ne le dira jamais assez! Le jazz est une musique élitiste. Marouane Aouinat en est conscient. Mais nourri de son amour pour cette musique millénaire, l’artiste visuel décide de dédier toute sa récente série d’œuvres aux figures de proue du jazz depuis sa naissance jusqu’aujourd’hui. Comme une pomme que l’on croque à pleines dents, cette collection d’œuvres en noir et blanc, Marouane y a mis tout : son coeur, ses états d’âme, sa passion pour le jazz pour faire foi d’une identité inépuisable. Il s’agit pour lui d’un devoir de la mémoire pour rappeler les conditions dans lesquelles est née cette musique : l’époque des plantations aux Etats-Unis, la ségrégation, la discrimination, le racisme, l’esclavage…C’est avant tout une démarche de déportés.
Le Jazz a été un important vecteur pour dénoncer les inégalités aux États unis. Il s’est révélé utile lors du mouvement des droits civiques. Les ténors de cette musique n’ont pas manqué d’apporter leur touche à travers des titres poignants mettant la lumière sur des réalités de l’époque. Ils ne se sont pas limités à la mélodie mais portaient aussi dans leur musique une âme avec laquelle ils se sont battus pour un monde plus juste. C’est ce que Marouane tente de montrer dans cette série d’œuvres qui retrace également toutes les mutations, les transitions, l’évolution du jazz à travers les générations. Il nous explique comment aux États-Unis, les Noirs, toujours sous le joug de l’oppression, avaient créé leur propre musique issue du blues, des spirituals, des fanfares et des rythmes hérités de leur passé africain.
Mieux encore, Marouane Aouinat, lui-même musicien de jazz tout terrain, ambitionne de mettre en lumière les aspects instrumentaux de cette musique : la chaleur de la guitare, les partitions du piano, la cambrure rythmique de la contre-basse et des drums, l’énergie de la trompette et de la clarinette, les contre-temps, les claquettes… C’est donc un acte de militantisme d’inscrire son œuvre dans cette démarche artistique et spirituelle pour défendre dur comme fer l’excellence de l’expression musicale d’un genre de moins en moins vendeur et élitiste.
Marouane AouinatDans cette série d’œuvres expressives, Marouane Aouinat, native de Rabat en 1987, ex- leader du groupe Afrikulture, nous donne à voir et à apprécier les diverses techniques qu’il utilise à profusion. Il y a dans la peinture de ce plasticien, qui vit et travaille à Rabat, une absence de concession, une recherche d’un monde personnel, d’une harmonie qui semble naître de sentiments. Il peint, souvent en grand format, des mouvements, lumières, formes suggérées qui s’accordent dans ses tableaux, au point, parfois, de tutoyer l’art.
Il s’agit ici d’une peinture universelle, une touche ample, aux accents symphoniques, célèbrent les grandes forces originelles, suggérées par des matières aussi riches que variées. Ses œuvres expressionnistes sont constituées en très grande majorité de toiles recouvertes de fragments. Le temps intérieur ou l’émotion créatrice, et le temps extérieur ou la matérialisation de cette émotion dans son œuvre est rendu simultané par sa matière fluide, légère et transparente. Une prouesse qu’il accomplit avec une aisance, une maestria et une si grande liberté.
Dépassant les apparences dont il refuse de se faire le reflet passif, évitant les pièges du plaisir décevant que procurent les seules harmonies décoratives, c’est dans une expérience spirituelle que son travail propose d’entrer. Quel recueillement, quel silence contemplatif dans les œuvres de Marouane Aouinat! Ses nouvelles toiles nous prouvent ce cheminement intérieur. À présent, l’artiste semble avoir pris de l’altitude avec ses chants aux sonorités hautement spirituelles. C’est aussi l’une des composantes de son univers.
Sa superbe peinture, de caractère universel, ne saurait se limiter à ce regard récurrent sur les seuls environs de la peinture marocaine, maghrébine, arabe ou africaine. Ils ne sont que le point de départ d’une errance dans laquelle cet artiste nous entraîne avec lui. Le regard vacille sans cesse, émerveillé entre ses toiles où chacune, d’une seconde à l’autre, suscite une vision nouvelle. Ainsi se révèle-t-il multiple, polymorphe, créateur d’un univers pictural unique, comme toutes les grandes œuvres qui, qu’elles soient dramatiques, symphoniques, poétiques ou littéraires, sont si riches que l’on peut soi-même les déchiffrer et les interpréter de façons diverses. Ici, les silhouettes, présentées parmi les grandes toiles carrées, ne sont pas divertissements d’esthète, mais focalisation, symbole du regard de l’artiste-lui-même sur la musique Jazz et de l’émotion qu’il éprouve.

Ayoub Akil

About Rédaction

Check Also

New York

À New York, les provinces du Sud veulent seduire les investisseurs

Les opportunités d’investissement dont regorgent les provinces du Sud du Royaume à la faveur d’une ...