Home / Maroc / Loubaba Laalej expose ses oeuvres à la BNRM

Loubaba Laalej expose ses oeuvres à la BNRM

Les cimaises de la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) abritent jusqu’au 20 mars 2023 les œuvres de l’artiste-peintre et écrivaine marocaine Louabab Laalej sur le thème « De l’ombre à la lumière».

Loubaba LaalejCette exposition originale, organisée par la Ligue des Ecrivaines du Maroc, en marge du Congrès constitutif de la Ligue des Ecrivaines d’Afrique propose aux passionnés d’art un voyage décoiffant au cœur de l’excellence des femmes, figures clés de l’Histoire de l’humanité, toutes époques confondues. Le tout est porté très haut par la palette riche et incisive de Loubaba Laalej.

Plus qu’une simple exposition, «De l’ombre à la lumière» qui coïncide avec la Journée internationale de la Femme, est vibrant hommage à toutes les femmes à travers les ères et les époques qui ont œuvré, chacune selon ses convictions, ses moyens, ses rêves et ses contraintes à façonner le Monde de demain. Figure éprise d’art et de liberté, Loubaba Laalej a ainsi décidé de consacrer ces femmes exceptionnelles qui, avec ferveur et enthousiasme, ont lutté dur comme fer pour jouer la carte de l’excellence dans un monde dominé essentiellement par les hommes. Ces femmes de vision, de passion, de courage et d’action passent enfin à la lumière. Et elles y brillent de mille feux. D’où la nécessité de mettre en valeur leurs réalisations. Et c’est l’objectif principal de la plasticienne Loubaba Laalej à travers ses quarante tableaux exposés à la BNRM.

«Cette exposition intervient afin de contribuer à la promotion des revendications des femmes et à la mise en lumière de leur participation dans le processus de développement civilisationnel, angle souvent négligé en faveur des hommes», indique-t-elle à cette occasion où les œuvres exposées sont deux volets. Le premier volet est réservé aux icônes incontournables de l’art plastique au féminin : De Farida Kahlo à Zaha Hadid en passant par Baya, Camille Claudel, Niki de Saint Phalle, Meriem Ameziane, Chaîbia, Zahra Ziraoui, Sonia Delaunay, Élisabeth-Louise Vigée-Le Brun, Artemisia Gentileschi, entre autres. Le deuxième volet met en lumière les Dames du monde telles Belqis, Néfertiti, Isis, Himiko, Zénobie, Sappho, Sayyida al-Hurra, Zineb Nafzaouia, Zarqa’al-Yamama, Fatima al-Fihriya, Fatima Mernissi, pour ne citer que celles-là.

«L’artiste Loubaba Laalej a choisi de soulever la problématique de la situation de la femme dans le monde entre l’ombre et la lumière avec toutes ses références artistiques, politiques et historiques. Elle a travaillé sur son œuvre, avec la minutie et la rigueur d’un arsenal épistémologique profond et nous a offert une œuvre artistique qu’on peut lire d’une manière similaire à la manière taoïste, à savoir apprendre à trouver la voie qui mène à l’union et à l’harmonie parfaites entre l’homme et la nature», souligne l’écrivain et spécialiste en Esthétique, Driss Kattir.

Les œuvres de Loubaba Laalej, pour la critique littéraire Zhour Gourram, présentatrice de cette exposition, libèrent la femme du silence de l’Histoire sur son acte symbolique. «Les tableaux de Loubaba gagnent la cause de la femme trahie par l’historicité et non par l’histoire quand on n’a pas archivé son acte ou quand on minimise ou dévalorise son œuvre ou encore quand la lecture s’approche de sa production avec des diktats de la mémoire culturelle et des conventions sociales, ce qui dénonce la monotonie de la mémoire et les restrictions des conventions. Que la lecture mémorise la femme comme simple sujet que l’on regarde, signifie ainsi que cette lecture a besoin de revoir la gestion de sa conscience», affirme-t-elle.

Soulignons enfin que le vernissage de cette exposition, qui a eu lieu le 9 mars 2023, a été rehaussé par la présence du Ministre de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication Mohamed Mehdi Bensaid, la ministre de la Solidarité, de l’Insertion sociale et de la Famille Aawatif Hayar, le Directeur de la BNRM Mohamed El Ferrane, la présidente de la Ligue des écrivaines du Maroc, Badia Radi, fraîchement élue présidente de la Ligue des écrivaines d’Afrique, ainsi que plusieurs personnalités de l’univers des arts et de lettres et les médias.

Ayoub Akil

Bio-express

Native de Fès, Loubaba Laalej est une artiste peintre et écrivaine prolifique, membre de la Ligue des écrivaines du Maroc. En 2019, elle a obtenu un doctorat honorifique délivré par le Forum International des Beaux-arts (Fine Arts Forum International) à titre de reconnaissance. Elle a, à son actif, plusieurs publications sur son expérience créative : « Émergence fantastique », « Mes univers », « Matière aux sons multiples », « Abstraction et suggestion », « Femmes du monde : entre l’ombre et la lumière ».

Parmi ses recueils de poésies (écrits et œuvres) : « Fragments », « Pensées vagabondes », « Icônes de la plasticité au féminin », « Mysticité et plasticité », « Melhoun et peinture », « Poésie et peinture », « Chuchotement du silence », « Musique et plasticité » (Tome I et Tome II), « Vivre avec soi », « Vivre ensemble », « Danse et plasticité » (Tome I et Tome II), « L’Amour et l’Art », « La Mort et l’Art », »Le Temps et l’Art », »La Route de lumière », « La Beauté et l’Art », « Voix intérieure », « La Vérité et l’Art »….Parmi ses livres en cours de publication (écrits et œuvres) figurent: « La Liberté et l’Art », « L’Imagination et l’Art », « La Mémoire et l’Art », « Le Bonheur et l’Art », « Le Rêve et l’Art », « Le Désert et l’Art », « Manifeste lyrique »…

About Rédaction

Check Also

Stronarte

Quatre artistes marocains brillent à Stronarte

À l’occasion de la Journée mondiale de la Terre, quatre artistes marocains ont réalisé récemment ...