Home / Maroc / Les Français du Maroc piqués au vif…

Les Français du Maroc piqués au vif…

Français du Maroc
Hélène Le Gal, ambassadrice
de France à Rabat.

Les vaccins anti-Covid chinois Sinopharm et Sinovac ou encore la vaccin russe Spoutnik ne sont pas les bienvenus sur la liste des vaccins validés par la France. Les seuls vaccins admis dans l’hexagone sont ceux reconnus par l’agence européenne du médicament (EMA). Il s’agit de Pfizer, Moderna, AstraZeneca et Johnson & Johnson. Du coup, les personnes issues de pays tiers qui ont reçu l’injection chinoise ou russe, comme c’est le cas du Maroc, ne peuvent pas entrer à partir du 15 juin, sur le territoire français. Ils doivent, en plus des tests négatifs, justifier leur déplacement par un impératif impérieux. Sauf que nombre de Français vivant dans le Royaume, à commencer par l’ambassadrice de France à Rabat Hélène le Gal, ont été vaccinés avec le sérum chinois Sinopharm. Du coup, la diplomate en question ne peut pas rentrer dans son pays d’origine. Sauf si elle accepte, tout comme le reste de ses Français du Maroc dans la même situation de se soumettre à un auto-isolement de 7 jours…

Cette affaire a fait vigoureusement réagir l’Association Français du monde-Adfe au Maroc dont la présidente Bérangère El Anbassi a appelé la France, dans une lettre en date du 9 juin adressée au Secrétaire d’État Français, Jean-Baptiste Lemoyne, à rectifier le tir et reconnaître le vaccin chinois Sinopharm. « Nos compatriotes sont choqués que la France n’admette pas le vaccin Sinopharm qui leur a été administré alors qu’il est reconnu par l’OMS », lit-on dans cette lettre. Qualifiée d’«unilatérale et arbitraire», cette décision «va pénaliser un grand nombre de Français, vaccinés au Maroc, lors de leur retour en France cet été» puisque une semaine de leur congés sera engloutie par la quarantaine.

About Rédaction

Check Also

Majda Chraïbi : La quête de saisir l’insaisissable

Pour l’artiste-peintre Majda Chraïbi, la peinture est avant tout une élévation, un rêve, un souvenir, ...