Home / slider / Lamyaa Salaouaci, première femme arabo-africaine membre au Comité de la Chambre de commerce de Madrid

Lamyaa Salaouaci, première femme arabo-africaine membre au Comité de la Chambre de commerce de Madrid

La marocaine Lamyaa Salaouaci, directrice de la Fondation QUBE, basée à Madrid, est devenue la première femme arabo-africaine membre du Comité exécutif de la Chambre de commerce de Madrid, une première en Espagne.

Lamyaa SalaouaciMme Salaouaci, installée dans son poste lundi lors d’une cérémonie tenue en présence de la présidente de la Communauté autonome de Madrid, Isabel Ayuso, et du maire de Madrid, José Luis Martinez-Almeida, est arrivée en Espagne en 2010, et en 2016 elle est devenue la directrice de la Fondation QUBE.

Elle est également PDG de la société Tradeventures, qui se consacre à l’immobilier des parcs technologiques pour les entreprises dédiées à la recherche.

 »Je suis très contente d’être la première femme d’affaires marocaine et africaine à occuper ce poste en Espagne, une grande fierté pour moi et pour mon pays’’, a déclaré Mme Salaouaci à la MAP, ajoutant que ce choix ‘’renforce encore plus la présence de la femme marocaine dans le domaine économique et commercial dans un pays ami et voisin comme l’Espagne’’.

‘’Depuis mon poste de membre de la Chambre de commerce de Madrid, je vais œuvrer sérieusement pour apporter de nouveaux horizons aux entreprises madrilènes pour s’installer ou investir au marché marocain et attirer des entreprises marocaines pour explorer les opportunités d’affaires dans la Communauté de Madrid’’, a-t-elle indiqué.

Selon elle, les entreprises marocaines ont atteint un niveau élevé de ‘’maturité et de compétitivité’’, précisant que les projets développés par le Maroc dans tous les domaines et la mise en place de nouveaux pôles industriels confirment l’émergence de l’économie nationale.

De ce fait, a-t-elle dit, de nombreuses entreprises espagnoles ouvrent des filiales et des usines de production au Maroc, un pays qui attire de plus en plus les investissements étrangers grâce à son climat d’affaires.

‘’Le Maroc et l’Espagne disposent d’un potentiel énorme qui doit être exploité par le secteur privé, d’où la nécessité de renforcer davantage les liens de coopération et l’échange de missions commerciales’’, a conclu Mme Salaouaci.

(Avec MAP)

About Rédaction

Check Also

Pegasus

Espagne: un juge veut interroger le patron du groupe NSO, créateur de Pegasus

Le juge enquêtant sur l’espionnage de plusieurs membres du gouvernement espagnol, dont le Premier ministre ...