Home / Economie & Entreprise / Inégalités, les chiffres du HCP qui en disent long 

Inégalités, les chiffres du HCP qui en disent long 

RAPPORT – Le Haut-commissariat au plan (HCP) semble vouloir tenter dans un rapport basé sur des données de 2020 de clarifier le vif débat autour des inégalités.

L’organisme publique, spécialiste en statistiques, a effectué son enquête auprès d’un échantillon de 3.290 ménages. Le HCP affirme que l’inégalité du revenu se situe autour de 46,4%, relativement élevée et dépassant le seuil socialement tolérable (42%). Cette inégalité du revenu est de 45% en milieu urbain et de 44,5% en milieu rural. “La pauvreté relative se mesure par référence au poids démographique des personnes à faible revenu dans la répartition du revenu de toute la population, en fixant le seuil de pauvreté à 50% du revenu médian par tête (6.830 DH) », écrit le HCP.

En 2019, la part des personnes à faible revenu est de 12,7% à l’échelle nationale, 6,8% en milieu urbain et 22,9% en milieu rural. Au total, 4,5 millions de personnes sont pauvres à titre de pauvreté relative, dont les deux tiers (66,4%) résident en milieu rural. Le niveau du revenu varie en fonction de plusieurs facteurs, en particulier les caractéristiques sociodémographiques du chef de ménage dont l’âge du chef de ménage, dans le sens que le revenu mensuel moyen a tendance à plus que doubler à l’âge de retraite, passant d’une moyenne mensuelle de 4.200 DH pour les 15 24 ans à 8.600 DH pour les 65 ans et plus. Il y aussi le sexe du chef de ménage, avec un revenu moyen de 5.500 DH pour les ménages dirigés par une femme contre 8.200 DH pour ceux dirigés par un homme.

Etant donné que les ménages dirigés par un homme sont généralement de taille plus élevée, le revenu par tête est quasi similaire pour les deux types de ménages, avec respectivement 1.740 DH et 1.800 DH. Il y a enfin le niveau d’éducation, avec un revenu mensuel moyen variant de 6.458 DH pour les ménages dont les chefs sont sans niveau scolaire à 14.281 DH pour les chefs de ménages ayant le niveau d’enseignement supérieur. Selon l’enquête, le revenu total des ménages marocains est estimé annuellement à 767,14 milliards de DH. Les ménages urbains disposent d’un revenu total 2,8 fois celui de leurs homologues ruraux, respectivement 564,02 MMDH pour les premiers et 203.12 MMDH pour les seconds.

Par ménage, le revenu annuel moyen s’établit à 91.933 DH, ce qui équivaut à un revenu mensuel moyen de 7.661 DH. Il est de 98.483 DH en milieu urbain, (8.207 DH par mois) et 77.600 DH en milieu rural (6.467 DH par mois). Compte tenu que certains revenus, très élevés, tirent la moyenne vers le haut, l’écartant des niveaux les plus fréquents, la médiane serait un meilleur indicateur pour renseigner sur le niveau de répartition de revenus. Ainsi, 50% des ménages à l’échelle nationale ont un revenu mensuel moyen supérieur à 5.133 DH. La moitié des ménages en milieu urbain ont un revenu mensuel moyen supérieur à 5.609 DH. La moitié des ménages en milieu rural ont un revenu mensuel moyen supérieur à 4.237 DH. Par personne, le revenu annuel moyen est de 21.515 DH au niveau national, équivalent à 1.793 DH par mois. Il est situé aux alentours de 24.992 DH en milieu urbain, soit 2.083 DH par mois ; 15.560 DH en milieu rural, ou encore 1.297 DH par mois.  

About Rédaction

Check Also

Quel monde post-Covid voulons-nous ?  

TRIBUNE LIBRE – A l’échelle mondiale, la lutte contre la propagation du Coronavirus prend diverses ...