Home / Maroc / Hassan Dahane, cubisme sublime

Hassan Dahane, cubisme sublime

Dans un style et une vision subtiles, abstraction oblige, l’artiste-peintre marocain Hassan Dahane a choisi dans ses travaux récents d’exprimer sa perception du monde avec beaucoup de rhétorique et de métonymie. Avec un sens de frontalité de l’espace pictural, ses œuvres se caractérisent souvent par l’absence de la hiérarchisation focale des parties dans la toile qu’il couvre totalement de peinture, s’appuyant sur la technique du «All over».

Hassan DahaneSes œuvres sont à l’image de son génie intuitif et sa verve créative. Le tout dans un rendu cubiste et abstrait lyrique, capable de parler à tout le monde et de transpercer toutes les âmes. On notera aussi que l’aspect gestuel assez brut de l’œuvre s’avère proche du surréalisme dans son aspect automatique psychique. La couleur posée en aplats plus ou moins étendus montre la rapidité d’exécution gestuelle de ce plasticien chevronné.

Chez ce natif de Settat en 1975, la toile se compose d’une ou de plusieurs couleurs et, à l’extrême, d’une seule couleur en référence à l’art de l’épuration. «Hassan Dahane est l’un des hommes-ambassadeurs de l’art. Artiste peintre marocain d’une singularité équivoque de par ses chefs-d’œuvre inspirés par une démarche conceptuelle propre à son identité reliant l’esprit à l’âme, et l’âme à l’esprit», indique à ce propos la critique d’art Vanessa Shild. Les œuvres jouent du noir, du blanc et/ou de couleurs vives, rehaussées de blanc, assombries de noir, avec des animations captivantes et minutieuses. Cette tension picturale s’exprime par l’interpénétration des formes et des couleurs posées. Il simplifie ainsi les formes abstraites de ses toiles jusqu’à obtenir des coloris comme des vibrations vaporeuses et lumineuses dans une matière parfois opaque. C’est dire que les surfaces de couleurs ne se touchent jamais complètement.

Ses toiles présentent des traces en forme de flammes puis de grandes plages de couleurs en aplats, constituées de deux ou trois couleurs, sa «non-couleur privilégiée». Et comme nombre de cubistes, dans ses œuvres, la forme cède devant le contenu, celui de sa conscience et de son inconscience en même temps. L’espace du tableau devient alors un jaillissement, un souvenir, un détail, un tourbillon chromatique, une vérité mystérieuse, une fissure spirituelle, entre autres. Et l’on peut avancer que cet artiste peintre à la démarche picturale originale accorde une haute importance à l’équilibre rythmique des couleurs. Cet équilibre manifeste son dynamisme d’exécution sur toile ou sur papier. Sur ses vastes toiles, Hassan crée des effets monochromes par le mouvement du pinceau, prolongement de son corps. Et les lignes s’agencent selon une dynamique tout à fait personnelle et ô combien organique. Bien qu’il possède le sens de la matière picturale, il marque son émotion attachée à la nature et la poéticité de l’univers dans une vibration et un enchevêtrement pluri-énergique de larges touches colorées.

Hassan Dahane-Pour Vanessa Shild, Hassan Dahane est un «virtuose qui a expérimenté le figuratif, l’abstrait et toutes ses techniques de préparation concernant la matière et la toile afin de mettre sa richesse artistique au service de la peinture cubiste», poursuit-elle. L’œuvre de notre peintre est constituée en très grande majorité de toiles recouvertes de fragments. Le temps intérieur ou l’émotion créatrice, et le temps extérieur ou la matérialisation de cette émotion dans son œuvre est rendu simultané par sa matière fluide, légère et transparente. «Hassan Dahane est à la fois «L’œil» et le «Regard» du monde actuel. Il révèle l’interprétation d’un monde ou une purification s’effectue par l’effet bals et masques: la vérité implose !», ajoute-t-elle. Il faut dire aussi que son œuvre, tous styles confondus, figure aujourd’hui en bonne place dans le patrimoine pictural marocain, au niveau national et international. Il a choisi actuellement l’abstraction et s’y retrouve pleinement.   Car dans sa peinture, le geste est chant, la couleur est rythme et les nuances des fragments de mémoire, de récit et de poème en pleine genèse.

Ayoub AKIL

About Rédaction

Check Also

Le Covid-19 aggraverait le fléau du travail d’enfants

Un millions d’enfants risquent d’être poussés à travailler à cause de la pandémie de Covid-19, ...