Home / Maroc / Hafida Doukouk, une peinture amazighe engagée

Hafida Doukouk, une peinture amazighe engagée

Incisions, signes, pictogrammes, symboles, les œuvres de l’artiste-peintre marocaine Hafida Doukouk sont l’aboutissement de ses recherches, études de styles visant la définition, la jonction entre le paysage quasi-réaliste et la poéticité du monde.  Cette autodidacte qui vit et travaille à Taroudant se base sur ces éléments du vocabulaire formel de son œuvre graphique pour nous révéler les richesses du patrimoine marocain notamment amazigh dans ses splendeurs.

Hafida DoukoukEntre la peinture et Hafida Doukouk, une histoire d’amour de plus de deux décennies.  Une histoire doublée de plusieurs années de travail et de recherches. Dans leurs processus artistiques, ses œuvres donnent  lieu à des propositions intrinsèquement contemporaines, dans une sorte d’impermanence atemporelle, de temps étiré.  Son univers intime est fait de rêves fugaces et de poésie impalpable.  Cette expérience, elle l’a partagée un peu partout au Maroc, à travers plusieurs expositions et rencontres d’art. Et c’est cette même quête renouvelée de styles, de couleurs, de formes et de lumières que l’artiste-peintre nous donne à voir  et apprécier  aujourd’hui  dans ses travaux récents.

Des femmes amazighes, l’architecture de la ville de Taroudant, l’urbanisme de la région, les parures et les aspects vestimentaires de la même contrée…les trajets sensoriels et émotionnels d’une figure  à l’autre  sont  concrétisés par l’enchevêtrement ornemental des empreintes et des diagrammes, des lignes et des couleurs, le surgissement dynamique de la profondeur vers la surface.  Ces éléments sont aussi  caractérisés par le passage de la bi-dimensionnalité  à la tridimensionnalité,  le legs du patrimoine culturel de la région comme mémoire libre persistante et expansion perpétuelle, s’unissent au bénéfice d’une nouvelle expressivité du présent.

Sur ses vastes toiles, Hafida crée des effets de surface par le mouvement du pinceau, prolongement de son corps.  Et les lignes s’agencent selon une dynamique tout à fait personnelle. Bien qu’il possède le sens de la matière picturale et du geste, il marque son émotion attachée à la nature et la poésie de l’univers dans une vibration et un enchevêtrement énergique de larges touches colorées.

Hafida DoukoukL’œuvre de notre peintre est constituée en très grande majorité de toiles de grandes dimensions peintes à l’huile et recouvertes de croquis et esquisses de petits formats. Le temps intérieur ou l’émotion créatrice, et le temps extérieur ou la matérialisation de cette émotion dans l’œuvre de Hafida Doukouk est rendu simultané par sa matière fluide légère et transparente.

Et si la diversité est le propre de la nature humaine, Hafida jongle avec les différentes techniques mises à sa disposition : papier, acrylique sur toile, collages… Son œuvre révèle une audace picturale et une base structurelle parfaitement ordonnancées et qui détiennent une intensité stylistique originale.  Depuis tant d’années, elle s’est consacré corps et âme à ses recherches marquées par des voyages, des stages, les efforts pour s’assurer toute documentation utile pour ce faire…Résultat : une œuvre qui capte une réelle intuitivité en se nourrissant d’une créativité qu’elle maîtrise avec une aisance sans aucune complaisance. Elle a choisi de peindre les réalités quotidiennes à sa façon qui ne démentira plus.  C’est  la clé de lecture, question de permettre aux visiteurs de décoder ces tableaux.

Du décor ou du sujet, pas de frontière. Tout élément s’imbrique dans l’autre, en une force d’engrenages parfaitement huilés. Pointes de figuration et touches de symbolisme constellent l’œuvre hors du champ commun. Nous sommes ici dans le domaine de l’ornement revisité sans tabou. L’apparente sobriété que notre peintre déploie dans la distribution des éléments rend ses œuvres très attractives. Celle-ci pourrait être comprise comme une rationalisation de l’espace. Toutefois, la spontanéité et la liberté se dégagent de ses œuvres. Car la valeur intrinsèque de chacune d’elles s’additionne aux autres et toutes s’enrichissent mutuellement. Ces pièces font foi d’une leçon de peinture différente et d’une harmonie qui crée une façade et une nouvelle entité.

Il faut dire aussi que pour Hafida, l’art n’est pas une reproduction objective du réel, il en est l’interprétation à travers la profondeur et la force du style de la vision de l’artiste. En même temps, le propre de l’univers de cette artiste est d’être communicable et le monde nous apparaît dans son œuvre comme une « totalité détotalisée», selon l’expression de Sartre.  Chaque expérience est unique. Pour elle, l’art instaure une communication et donne un sens au monde, mais ce sens reste prisonnier du concret. La rupture avec la société ancienne ne peut être une discontinuité absolue : un mouvement s’accomplit à travers elle.

Ayoub Akil

About Rédaction

Check Also

Majda Chraïbi : La quête de saisir l’insaisissable

Pour l’artiste-peintre Majda Chraïbi, la peinture est avant tout une élévation, un rêve, un souvenir, ...