Home / Maroc / Aziz El Badaoui entre le marteau et l’enclume

Aziz El Badaoui entre le marteau et l’enclume

Personne ne peut nier ce qu’a fait Aziz El Badaoui depuis qu’il a été plébiscité président du Raja de Casablanca, un club mythique adulé par des millions de fans tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du Royaume.

Mustapha Abou Ibadallah, Journaliste chroniqueur

Le patron d’Ozone a mis la main à la poche pour régler de nombreux litiges laissés par ses prédécesseurs. Le dernier en date est celui du joueur Seifedine Alami qui s’élève à près d’un demi milliard de centimes. Sans lui, le Raja aurait été privé de recrutements et certainement empêché de prendre part à la Ligue des champions. Mais, hélas , si Aziz Badraoui est passé maître dans la gestion financière, il est certain qu’ il se soit fortement gouré dans le registre technique. L’homme, emporté par son enthousiasme débordant, a commis de grosses bourdes. D’abord en coupant le cordon ombilical avec les anciens du Raja lesquels sont au courant des pratiques peu orthodoxes de notre milieu footballistique. En effet, il est inacceptable de se séparer d’un homme comme Mustapha Dahnane pour ne citer qu’un exemple.
Ce dernier lui aurait certainement conseillé de ne pas engager un entraîneur suspendu et dont les démêlés avec la FRMF et ses déclarations en Tunisie après sa suspension au Maroc attireront au Raja d’énormes tracas. Ensuite les gens bien au courant de l ‘ADN des Verts lui auraient déconseillé de disloquer complément une équipe en renvoyant ses piliers comme Mouhcine Metouali, Omar El Arjoune , Hamid Ahaddad ou encore Zakaria El Wardi. Le fait d’avoir refusé le retour de Mahmoud Benhalib suite aux desideratas de la rue est également une bévue.La commission dont il s’est entouré, si l’on excepte Hicham Aboucharoune est réputée être d’une éthique douteuse.Le fait d ‘avoir renvoyé Aziz El Amri est également une grossière erreur.
Le résultat est donc là. Implacable et qui n’augure rien de bon. Le merveilleux public qui soutient Badraoui se lassera certainement si les résultats tardent à venir. Certes il n’y a pas encore feu en la demeure mais Badraoui est appelé à mettre une sourdine à ses innombrables déclarations et à agir au plus vite pour que le Raja redevienne , comme il l’a dit lui même.

About Rédaction

Check Also

Said Pipo

Said Pipo lance la Grande fête nationale dédiée aux enfants à Tanger

Après le franc succès de ses précédentes éditions tenues à Mohammedia, la Grande fête nationale ...