Home / Edito / Aziz Akhannouch effacera-t-il l’ardoise de Abdellatif Ouahbi ?

Aziz Akhannouch effacera-t-il l’ardoise de Abdellatif Ouahbi ?

Aziz Akhannouch
Aziz Akhannouch (G) en compagnie de Abdellatif Ouahbi. (Photo Crédit © MAP)

POLITIQUE – L’image a été largement commentée sur les réseaux sociaux. On y voit le fraichement nommé chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, s’entretenir dans son bureau au siège du Rassemblement National des Indépendants (RNI) avec le secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), Abdellatif Ouahbi. L’avocat de formation y apparait à son aise. Assis les jambes croisés et bras étendus sur le canapé, le numéro 1 du PAM, parti arrivé 2e aux législatives, répondait à l’invitation de Aziz Akhannouch qui a entamé lundi les consultations en vu de former une majorité gouvernementale. On le voit, Abdellatif Ouahbi a le sourie aux lèvres. Et il l’affiche. Son attitude désinvolte n’est donc pas passé inaperçue surtout que lors de la déclaration commune le PAMiste n’a pas caché son envie de rejoindre le majorité. Même s’il ne l’a pas dit, il l’a clairement insinué.

Les internautes s’y sont donnés à cœur joie avec des commentaires interrogatifs, moqueurs ou agacés. Certains s’étonnent de le voir caresser le nouveau chef du gouvernement dans le sens du poil. Car il n’y a pas si longtemps ce même Abdellatif Ouahbi affirmait qu’il n’envisagerait jamais de travailler avec Aziz Akhannouch. Des politiques qui changent de position, c’est assez courant. Ce genre de comportement n’a rien de surprenant. Mais dans ce cas de figure un tel revirement, semble plutôt loufoque. Après une alliance avec le Parti justice et développement (PJD), le grand perdant de cette élection, Abdellatif Ouahbi enchainait les attaques contre Aziz Akhannouch qu’il qualifiait d' »affairiste« . Le SG du PAM est même allé jusqu’à l’accuser d’entrer en politique afin de « servir ses intérêts économiques ». 

Maintenant que le RNI est arrivé en tête des élections, le discours de Maître Ouahbi a carrément changé. Comme s’il était un autre homme car il sait que désormais la balle dans le camp de Aziz Akhannouch. Va-t-il accepter de tourner la page ? Oubliera-t-il les attaques, parfois virulentes, de Abdellatif Ouahbi ? En plus, il n’y a pas que cette histoire. Si le RNI décide de tendre la main au PAM, il devra composer avec un parti qui pourrait lui compliquer la tâche. Avec ses 87 sièges au parlement, le Parti authenticité et modernité pèsera lourd au moment de la formation du gouvernement. Et en cas de désaccord au parlement, le RNI devra forcer pour pouvoir légiférer. Aziz Akhannouch en est conscient. Choisira-t-il une majorité confortable ou un confort en majorité ?

About Rédaction

Check Also

chambre espagnole

Le 9e tournoi de golf de la chambre espagnole gagne son pari

Après une éclipse d’une saison due à la pandémie de Covid, le tournoi annuel de ...