Yassine Ellaba : « A Vancouver, la vie est simple et rassurante »

  • Marocains partout
  • 02 Septembre 2017 - 11:10

RENCONTRE Après avoir étudié puis travaillé dans le domaine touristique, Yassine Ellaba opte pour l’aventure canadienne en s’installant à Vancouver où il vit de sa véritable passion celle des technologies de l’information.

Marocainspartout : Parlez-nous un peu de vous et de votre parcours ?

Yassine Ellaba : Je suis un Marocain de Kenitra. Je suis, en fait, né à la base militaire de Marrakech avant de m’installer avec mes parents à Meknès puis à Rabat où j’ai eu mon diplôme en hôtellerie et Management d’une école internationale de Tourisme. Après avoir travaillé quelque temps dans le secteur, j’ai réalisé que j’avais une grande envie de découvrir d’autres horizons et de suivre ma passion pour les technologies de l’information, qui constituent un métier d’avenir. Je suis donc parti à Vancouver où j’ai eu mon diplôme  d’ITD canada.

Comment pouvez-vous décrire le travail à Vancouver ?

A Vancouver, toutes les bonnes conditions sont mises au point pour augmenter la motivation et la productivité de tout un chacun y compris pour les petits jobs qui sont tout aussi valorisés et respectés. La diversité culturelle rend également l’ambiance particulière entre collègues : Japonais, iraniens, thaïlandais, brésiliens… Ce qui enrichit les connaissances, ouvre l’esprit sur les valeurs humaines universelles et donne envie de découvrir le monde.

Racontez-nous un peu comment avez-vous vécu vos premiers jours ici ?

Les premiers mois, j’avais l’impression de débarquer d’une autre planète. Mais avec, d’abord, les encouragements de mes parents et leur soutien financier, j’ai pu m’adapter au niveau de vie de Vancouver, trop élevé et pouvoir ainsi suivre la vitesse et le rythme de ses habitants.  Puis, mon côté sociable m’a permis de m’ouvrir rapidement sur les autres, surtout que j’étais également anglophone. Ensuite, le milieu militaire où j’ai grandi m’a aidé au niveau de discipline, la ponctualité, la rigueur, l’endurance et l’autonomie : des qualités primordiales pour s’intégrer et s’adapter au système canadien. Et enfin, la mosquée a été un repère identitaire pour moi avec son ambiance chaleureuse et les amitiés liées lors du mois de Ramadan et les fêtes religieuses. En résumé, le départ était un peu dur mais cela en valait la peine ! La suite fût la meilleure expérience de mon existence.

Yassine Ellaba

Qu’en est-il de la qualité de vie à Vancouver ?

La qualité de vie à Vancouver est l’une des meilleures au Canada. Le climat est agréable d’un côté. D’un autre côté, on ne ressent presque jamais de stress ou de surmenage malgré le nombre d’heures travaillé, nécessaire pour pouvoir suivre le niveau de vie, et assurer les charges souvent plus élevées que les autres régions du Canada.

Décrivez nous un peu votre quotidien…

Ma journée normale est bien chargée : Entre le métro, Ferry et travail, elle débute vers 6h du matin et se termine en général à 00h00. Les week-ends sont totalement consacrés au repos, courses, ménage, sorties restaurant, festivals, plage, kayaks avec les amis  et visite des villes avoisinantes…. Sinon à un certain moment, j’ai cumulé deux jobs. Les week-ends dans des restaurants internationaux. L’un à la Marina et l’autre chez un couple palestinien : Tamam et Sobhi, qui est devenu une vraie famille pour moi avec son amour, soutien, conseils et partage.

Avez-vous des contacts avec d’autres Marocains ou Marocaines vivant là-bas?

Oui en effet, j’ai beaucoup de connaissances et d’amis marocains vivant non seulement à Vancouver mais aussi dans différentes villes canadiennes : Montréal, Montcalm, Saskatchewan, Toronto, Calgary, Alberta… Vancouver, qui est une zone anglophone, abrite en premier lieu la communauté chinoise puis iranienne et ensuite indienne. Les marocains n’y étaient  pas très nombreux ces derniers temps, mais ils s’y installent de plus en plus… J’espère alors qu’ils ouvriront davantage de restaurants marocains car manger du couscous ou les crêpes marocaines,  reste une mission très compliquée. (Rires)

Quels sont vos projets d’avenir ?

Devenir « ambassadeur » de la culture marocaine et pourquoi  ne pas faire un jour le tour du monde.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...