7e Art

Le Maroc fait son cinéma à Séville

  • 01.06.2017 - 10:45
  • Rédaction

La Fondation des Trois Cultures de la Méditerranée, basée à Séville (sud de l’Espagne), a récemment organisé l’édition 2017 du Festival latino-américain du film arabe (LatinArab), avec le Maroc comme pays invité d’honneur. Organisé par l’association argentine Cine Fertil, avec le soutien du ministère chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la […]


Rencontre

La Caravane de l’investissement fait escale en Finlande

  • 15.05.2017 - 11:04
  • Rédaction (Avec MAP)

Les atouts économiques du Maroc ainsi que les opportunités d’affaires et d’investissement qui s’offrent aux entrepreneurs MRE ont été au cœur d’une caravane en faveur des Marocains de Finlande, les 13 et 14 mai 2017 dans la ville de Turku (sud-ouest). Organisée par le Conseil consultatif fino-marocain en collaboration avec le Club des investisseurs marocains de […]

Diaporama

Blogs

A Stockholm, Masen voit l’avenir en vert

Le Maroc et la Suède ont exprimé jeudi dernier leur détermination à mener des initiatives concrètes dans le domaine des énergies renouvelables et à intensifier leurs échanges en la matière. « Les deux parties sont plus convaincues que jamais de la nécessité de promouvoir leurs échanges économiques, en particulier dans le domaine des énergies propres », a déclaré, le président du directoire de Masen (Moroccan Agency for Sustainable Energy), Mustapha Bakkoury, à l’issue de ses entretiens avec plusieurs responsables suédois à Stockholm.

M. Bakkoury, qui effectue une visite de deux jours dans la capitale suédoise à l’invitation du Secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires européennes et du commerce, Oscar Stenstrom, a jugé important de soutenir des projets faisables pour atteindre un niveau plus haut des échanges bilatéraux. « Les relations entre les deux pays ont pris une nouvelle dynamique, mais le temps est venu pour les mettre sur les bons rails », a-t-il estimé. Le patron de MASEN n’a pas manqué d’inciter les opérateurs suédois à s’installer au Maroc en tirant profit de la stabilité politique et de la position géographique stratégique du Royaume en tant que passerelle entre l’Europe et l’Afrique, en plus de son cadre juridique et économique favorable à l’investissement. Le Royaume représente non seulement un marché à forte valeur ajoutée concernant les énergies propres, mais aussi un partenaire fiable et une plateforme incontournable pour accéder au marché africain, a-t-il insisté.

Le responsable marocain a regretté, à ce propos, que les liens économiques entre Rabat et Stockholm demeurent « insuffisants » eu égard aux potentialités dont disposent les deux pays. « Cette visite fait suite à la prise de contacts avec plusieurs opérateurs énergétiques suédois, un processus qui s’est concrétisé par la signature, il y a quelques mois, d’un accord entre Masen et la société suédoise Cleanergy AB », a-t-il fait savoir. Signé à l’occasion de la tenue de la COP22 à Marrakech, l’accord prévoit que Cleanergy et Masen collaborent pour mettre en place des unités de démonstration de la technologie Stirling CSP dans le complexe Noor Quarzazate et pour lancer des activités d’innovation conjointes sur les systèmes de stockage d’énergie thermique. L’entreprise suédoise peut transformer l’énergie solaire non seulement en un atout précieux pour la sécurité et l’approvisionnement énergétiques durables, mais favorise aussi la création d’emplois locaux et le développement industriel.

.

Rédaction (Avec MAP)

Energie : l’expérience marocaine séduit à Copenhague

Le modèle énergétique marocain et les projets structurants à l’œuvre dans le Royaume ont suscité l’intérêt de plusieurs experts, acteurs et chefs d’entreprises présents à la 19e édition de l’Africa Energy Forum (AEF), dont les travaux se sont déroulés du 7 au 9 juin au Bella Center à Copenhague. Le ton a été donné, la veille de l’ouverture de ce Forum, par les organisateurs qui ont souligné que le Maroc, sous la conduite de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est en passe de devenir un partenaire majeur pour toute l’Afrique, un continent qui se débat pour surmonter ses goulets d’étranglement en matière d’énergie et d’infrastructures. Une importante délégation marocaine, conduite par le Secrétaire général du ministère de l’Energie, des mines et du développement durable, Abderrahim El Hafidi, a pris part aux travaux de ce Forum dédié, entre autres, à tisser des rencontrer avec des fournisseurs de solutions, promouvoir les projets marocains de gaz et d’énergie durable et d’accélérer les partenariats africains. La délégation marocaine comptait deux représentants du ministère, six de l’Agence marocaine de l’énergie durable (MASEN), un de l’ONEE, le Directeur général de l’Agence marocaine de l’efficacité énergétique, Said Mouline, en plus des représentants d’une dizaine d’entreprises privées opérant dans le secteur énergétique.

Plusieurs ministres, hauts responsables et chefs d’entreprises de 80 pays, en plus de 2100 participants et de 130 sponsors et exhibitions, ont pris part à cette 19e édition de l’AEF dédiée à explorer les possibilités d’investissement, conclure des partenariats et à signer des accords de projets. Dans une déclaration, M. El Hafidi a assuré que le modèle énergétique marocain « a suscité un intérêt sans égal de la part des grandes entreprises mondiales qui ont vivement souhaité prendre part à la réalisation des grands projets planifiés en cours dans le secteur pour la période 2017/2030, et dont l’investissement est estimé à 42 milliards USD, dont 30 milliards pour les énergies renouvelables ». Par la même occasion, M. El Hafidi a eu une série d’entretiens avec des ministres africains ou leurs représentants, notamment ceux du Gabon, Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Sénégal, Ethiopie et de la Zambie.

Trois jours durant, la délégation marocaine a été sur tous les fronts avec une table-ronde sur la coopération maroco-portugaise dans le domaine de l’énergie et de l’efficience énergétique, un side-event initié par les ambassades du Maroc et du Portugal au Danemark destiné à faire le point sur les potentialités que recèlent les deux pays et à explorer les opportunités offertes de part et d’autre. Le projet de développement du gaz naturel au Maroc « Morocco gaz to power project » a été également au centre d’un focus animé par une pléiade d’intervenants et d’experts nationaux et étrangers au cours duquel M. El Hafidi a donné un exposé, chiffres et diagrammes à l’appui, sur les axes structurants du projet marocain de gaz naturel, dont les bases ont été jetées en 2005. Le clou de cette participation marocaine à l’AEF a été incontestablement la présentation faite par le même responsable sur les projets énergétiques au Maroc durant les cinq années à venir, dans laquelle il a livré un exposé sur les grands axes qui façonnent la transition énergétique nationale et sa déclinaison en programmes et projets phares. Pour les organisateurs, «cette incroyable délégation du Maroc reflète le partenariat croissant d’EnergyNet avec le Royaume, qui a débuté l’année dernière à la COP22 avec le Forum Afrique sur les énergies renouvelables, et se poursuit avec notre réunion « Maroc : Gas Options » et le 2ème Forum africain sur les énergies renouvelables », qui auront lieu du 29 novembre au 1er décembre prochain à Marrakech.

Rédaction (Avec MAP)

contributions

Tribune libre

Wydad et Raja : Grandeur et décadence!

Alors que son éternel rival, le Raja,  vit l’une sinon la plus grave crise de son histoire le Wydad traverse  quant à lui une période faste et caracole tant sur le plan national que continental. Champion du Maroc pour la treizième fois depuis la création de la Fédération Royale Marocaine de Football et la dix- neuvième fois si l’on prend en compte ses titres sous l’occupation française, le WAC domine de la tête et des épaules le football national où il a pratiquement fait cavalier seul cette saison. (suite…)


Chronique

Le pari fou réussi par Abdelhak Mendoça

Ils sont rares ceux qui savent que le RAC est l’un sinon le plus ancien club du Maroc. Crée en 1917 le Racing  Athlétic Club de Casablanca a été durant de longues années un acteur primordial et incontournable du championnat du Maroc avant  et post indépendance. La preuve en est que le club cher à feu Daniel Pilard, journaliste et entraineur, a été champion à trois reprises (1945, 1954 et 1972) avant de remporter une coupe du Trône en 1968 contre le Raja et d’accéder à une autre finale contre le Chabab de Mohammedia en 1972, finale qui n’a jamais été disputée. Le RAC a été, par ailleurs, vice-champion en 1962 et en 1965.

(suite…)

Chargement...