Concert

Quand la troupe Rouh Atourat envoute Montréal

Quand la troupe Rouh Atourat envoute Montréal
  • Marocains partout
  • 05 Décembre 2016 - 09:54
  • MAP (Hassan EL AMRI-. Montréal)

Dans une ambiance festive et conviviale, les mélomanes de la musique andalouse ont assisté, samedi au théâtre Outremont à Montréal, à une soirée inoubliable marquée par une brillante prestation de la troupe marocaine « Rouh Atourat » (l’âme du patrimoine), dirigée de main de maître par Adil Otmani, qui a gratifié l’auditoire d’un répertoire de chants célèbres et de mélodies envoûtantes, mêlant diverses sonorités arabo-maroco-andalouses. Organisé par le Consulat Général du Royaume du Maroc à Montréal en collaboration avec la Communauté Sépharade Unifiée du Québec, dans le cadre de l’édition 2016 du Festival Séfarad de Montréal, ce concert a permis au grand public présent, issu notamment des communautés marocaine et juive établies au Canada, de goûter au plaisir et au charme de ce genre musical authentique et sublime, qui a su conserver son essence et son caractère original malgré les vicissitudes du temps grâce aux apports de plusieurs générations de maîtres-musiciens marocains.
En effet, l’orchestre composé de jeunes musiciens, passionnés et engagés dans la promotion et la sauvegarde du patrimoine musical andalou au Maroc, a offert à l’assistance un spectacle grandiose et haut en couleurs, reflétant le raffinement et le charme de ce patrimoine musical ancestral, méconnaissable de la majorité des Canadiens. Ainsi, pendant plus de deux heures, Adil Otmani et sa troupe ont emporté les amoureux de ce genre musical, fortement enraciné dans la tradition et la culture artistique marocaine, dans un voyage à travers le temps pour la redécouverte, non sans nostalgie, de ces sonorités maghrébine, andalouse et orientale qui se sont influencées mutuellement et ont donné vie à d’inépuisables mélodies musicales.
Ce grand concert mémorable a été vivement salué par l’assistance totalement conquise et exquise par des timbres et des sonorités témoignant de l’extraordinaire talent de l’ensemble des membres de la troupe qui a interprété avec brio, sous des salves d’applaudissements et de youyous stridents, plusieurs chansons puisées dans le riche répertoire de cette musique ancestrale qui reflète la magnificence de la civilisation et de la culture musicale du Royaume. Vêtus dans la pure tradition marocaine (Dejellabas, babouches jaunes et tarbouches rouges), ces musiciens ont merveilleusement interprété un récital composé de célèbres « noubas » et « maouals », de chants religieux ainsi que de nombreux classiques tels que “Chams Al-âachiy” (coucher du soleil), « Ana Mani Fiyach » ou « Ana Dini Dine Allah », au grand bonheur de plusieurs mélomanes enthousiasmés qui ont chanté en choeur avec l’orchestre les paroles de ces chansons immortelles.
Lors de cette soirée euphorique, la troupe marocaine, qui a démontré toute l’étendue de son talent, a été notamment accompagnée du cantor David Lasry, un spécialiste de musique andalouse et de « triq » (voie) liturgique juif, offrant par la même une somptueuse prestation issue d’un métissage de musique judéo-andalouse, qui a émerveillé toute la salle. Le point d’orgue de ce concert exceptionnel a été sans nul doute l’interprétation par l’orchestre de chansons patriotiques transgénérationnelles, notamment « Nidaa Al Hassan » et « Laâyoune Ayniya » qui ont exalté l’élan patriotique de tous les Marocains à l’époque de la glorieuse Marche Verte. A la fin de cette performance musicale, Adil Otmani et son orchestre ont eu droit à des torrents d’applaudissements et à une standing ovation de la part d’une salle qui a été subjuguée, le temps de cette soirée remarquable, par les rythmes d’une musique andalouse qui demeure un art raffiné auquel les Marocains vouent une grande passion depuis des générations, malgré l’éclosion de nombreux styles et modes de musique moderne.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...