Home / Maroc / TAS :le cadeau posthume à Larbi Zaouli!

TAS :le cadeau posthume à Larbi Zaouli!

Mustapha Abou Ibadallah

Le TAS, l’équipe fanion de Hay Mohammadi à Casablanca, a écrit une page indélébile dans l’histoire de la Coupe du Trône en accédant pour la première fois de son histoire à la finale de cette prestigieuse compétition. Fondé par Aberrahmane El Yousfi, le club cher au regretté Larbi Zaouli et à sa fille Samira Zaouli première femme présidente d’une équipe de football au Maroc a été un réservoir inépuisable de talentueux joueurs. Mais, à l ‘instar du Raja du Père Jego, il avait toujours privilégié le jeu et le spectacle au détriment du résultat. Les Bouassa, Noumir, Ghazouani, Modnak,Bahssine, Yamane, Moulay Abdallah qui fut, une saison, premier buteur du championnat, Meskini, Gauchi, Lachgar, Bouchaib, Khalifa, Mehdi et autres Lebzar, Othmane, Fatah et Ould El Assas puis Abdallah Azhar étaient des virtuoses du ballon rond qui attiraient les esthètes du football à chacune de leurs sorties. Cette génération du TAS constituait, aux côtés du groupe Nass El Ghiwane, la fierté de Hay Mohammadi. D ‘ailleurs, Larbi Batma fut à un moment donné membre du comité de cette équipe qui représentait la classe ouvrière des Carrières Centrales à l’époque.
Drapé de sa légendaire tenue blanche, le TAS, surnommé par ses fans le Real Madrid de Casablanca constituait la troisième équipe de la capitale économique du point de vue popularité après le duo Raja -Wydad. Cependant sur l’aire de jeu les banlieusards casablancais n’avaient rien à envier à leurs deux illustres concitoyens. Mieux ! A plusieurs reprises les Noumir et consorts donnaient de véritables leçons de football aux deux équipes précitées. La griffe de Larbi Zaouli, adepte d’un football académique proche sinon semblable à celui prôné par Père Jego, était palpable et appréciée par un public connaisseur qui suivait assidûment les matches des artistes de Hay Mohammadi.
Le décès de Larbi Zaouli suivi d ‘une période de luttes intestines dues à des desseins politiques a plongé le club dans un chaos total. Le résultat qui s’en est suivi, tous les observateurs le connaissent, fut que le TAS a payé le prix fort de ces manigances électorales qui n’avaient rien à voir avec le sport en général et le football en particulier. Le club perdit de sa superbe et
s’engouffra dans un labyrinthe de contre-performances qui le menèrent au plus bas. Heureusement, une poignée de jeunes dirigeants est venue récemment au chevet d’un TAS moribond qui croupissait dans les méandres de la Division Amateurs. Très vite le TAS reprit des couleurs et réintégra le championnat de l’Elite II cette saison. Et, crise sur le gâteau,voilà qu’il accède dans la foulée à la finale de Dame Coupe. Serait -ce là un signe précurseur à un retour de
l’équipe de Hay Mohammadi à sa splendeur d’antan ?Dans ce cas cela constituerait un cadeau posthume au mythique Larbi Zaouli et aux joueurs qui ont fait les beaux jours du TAS.

About Rédaction

Check Also

Biennale

La Biennale casablancaise sous le soleil de La Réunion  

MANIFESTATION – La 5e édition de la Biennale casablancaise reviendra bientôt du 24 septembre au ...