Home / Europe / Tariq Ramadan ou les tribulations sexuelles d’un prédicateur

Tariq Ramadan ou les tribulations sexuelles d’un prédicateur

Tariq RamadanUne ancienne Escort-girl, des échanges torrides sur internet ou encore des vidéos suggestives, l’affaire Tariq Ramadan s’apparente de plus en plus à un roman de Michel Houellebecq. Écroué depuis sa mise en examen le 2 février pour viols et actuellement détenu à Fresnes, l’intellectuel n’a eu de choix que de lever le voile sur sa double vie secrète. Loin de l’image qu’il renvoyait, celle de l’homme pieux qui défend la morale et la piété, Tariq Ramadan vient de livrer, mardi 5 juin 2018, aux juges d’instruction de Paris un tout autre visage. Celui d’un homme aux tendances libertines qui se voit playboy.

L’islamologue suisse d’origine égyptienne a, pour la première fois, reconnu des relations sexuelles «consenties» avec sa troisième accusatrice lors de son audition. «D’abord, il faut resituer les choses. Au moment de la garde à vue, on parlait de deux cas [plaintes]. Donc maintenant, oui, il m’est arrivé d’avoir des relations extraconjugales. Il y a deux types de choses dans ma vie, c’était énormément de relations virtuelles et des relations extraconjugales avérées», a-t-il dit aux magistrats selon Le Parisien qui a publié certaines déclarations de Tariq Ramadan.

Le petit-fils du fondateur de la confrérie des Frères musulmans a énuméré cinq relations adultérines, dont une avec la troisième plaignante, Mounia Rabbouj – « alias Marie »-, une ancienne Escort-girl. A ce sujet, la défense de l’orateur musulman le plus influent d’Europe a versé au dossier plus de 300 vidéos et 1000 photos envoyées par Mounia aux téléphone de Tariq Ramadan. Des images pour démontrer que cette relation était consentie, qu’il n’y a eu ni chantage, ni contrainte. Les magistrats ne l’ont finalement pas le mis en examen pour la plainte déposée par l’Escort-girl.

France Inter s’est procuré le procès-verbal de l’interrogatoire du prédicateur par les juges d’instruction. Tariq Ramadan se voit comme un sex-symbol. «Ce sont des femmes qui viennent me chercher», prétend Tariq Ramadan. «Je n’étais pas seulement sollicité comme un intellectuel, mais aussi comme un homme», affirme le théologien qui se souvient avoir été «élu parmi les sept hommes les plus sexy du monde» par un journal. L’homme de 55 ans a été mis en examen pour deux viols, dont l’un sur personne vulnérable, qu’il nie catégoriquement avoir commis.

About Rédaction

Check Also

Maroc

Le Maroc fait sa pub pour séduire Paris

Le potentiel du Maroc et son attractivité en matière d’investissement ont été présentés, mercredi 6 ...