Home / Maroc / Salim Saidi, une plume pour les maux

Salim Saidi, une plume pour les maux

Salim SaidiSalim Saidi est un jeune poète. Il est originaire de Rabat, où la proximité avec la nature urbaine, sa fascination pour les livres et les lettres, nourrie d’Orient lui ont permis de façonner son premier recueil de poésie en français pour « Lacunes », paru aux éditions Onze, une maison d’édition créée par l’Institut Marocain de Psychothérapie Relationnelle de Casablanca sous l’impulsion de Ghizlaine Chraibi. Si la prose de Salim Saidi ne prête pas aux comparaisons, elle demeure accessible à tout le monde avec sa densité et sa spontanéité. Il s’agit d’une invitation au voyage dans un monde où le mot a ce pouvoir divin de traverser l’âme et l’esprit, pour venir confortablement s’installer dans la mémoire. D’une complexité infinie, tiraillée entre imaginaire et réalité subjective, l’apparente tornade linguistique dégage une vision chaotique et à fleur de peau du monde. Salim Saidi est un homme du 21e siècle, rappeur et poète, entre modernité cruelle et tradition éculée. Sa poésie n’a rien de commun, son interprétation n’est jamais figée en une seule image. Le jeune auteur n’hésite pas à transgresser les règles du bienséant pour nous faire voyager à travers les murs de la réalité, la nôtre… La sienne. Quel étonnement de lire une poésie aussi forte et poignante, actuelle et violente, dans le paysage de la poésie contemporaine au Maroc ! Avec ce premier recueil, le jeune poète nous fait plonger dans une autre dimension dont on ne sort pas forcément indemne. Il y a, au cœur de ses questionnements, de ses enfermements, un battement puissant, une force perdue, la beauté des mots.

Salim Saidi

Meriem Lyoussoufi

Extrait : La psychiatrie est une science totalitaire qui ne soigne pas et met des faux remèdes sur les mauvaises plaies. Les gens qui ont des pathologies mentales sont doublement victimes de leur rejet par la société qui voit en eux le reflet de ce qu’ils se cachent et de cette science instable qui contraint le patient à mettre des étiquettes sur son altérité et lui ordonner un traitement médicamenteux tout en ne s’approchant jamais des vérités psychiques, spirituelles, physiques qui le délivreraient de son mal.

About Rédaction

Check Also

Nasr Mégri

Nasr Mégri relance la Mégrimania avec «Weqtach»

L’artiste Nasr Mégri tient sa promesse et lance son deuxième clip en 2021, après celui ...