Justice

Renault a-t-il truqué ses moteurs diesel ?

Renault a-t-il truqué ses moteurs diesel ?
  • Marocains partout
  • 13 Janvier 2017 - 17:05
  • Rédaction (Avec Agences)

 

L’étau judiciaire se resserre autour de Renault. Le parquet de Paris a annoncé, vendredi 13 janvier 2017, que des juges d’instruction allaient enquêter sur les dispositifs utilisés par le constructeur automobile français Renault pour contrôler les émissions polluantes de ses voitures diesel. Une information judiciaire a été ouverte jeudi pour « tromperie sur les qualités substantielles et les contrôles effectués avec cette circonstance que les faits ont eu pour conséquence de rendre la marchandise dangereuse pour la santé de l’homme ou de l’animal ».

Le constructeur Renault a affirmé vendredi à la mi-journée prendre note de l’ouverture de cette information judiciaire, en précisant qu’il n’avait pas encore obtenu de confirmation officielle. « Renault respecte la législation française et européenne » et ses véhicules « sont conformes aux normes en vigueur », a réagi le groupe dans un communiqué. Le titre de Renault s’est violemment retourné à la Bourse de Paris, perdant plus de 4 %. A 11 heures vendredi, l’action perdait 3,63 % à 83,12 euros, après avoir ouvert en hausse de 1,08 %, dans un marché en progression de 0,58 %.

Au début du mois de novembre, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui avait enquêté sur Renault, a transmis ses conclusions au parquet de Nanterre. La répression des fraudes avait précisé avoir rassemblé des informations suffisamment problématiques sur les pratiques de Renault relatives aux émissions d’oxydes d’azote (les très polluants NOx) pour qu’elle estime devoir les transmettre au procureur.

Le début de cette affaire remonte à plus d’un an, lorsque les pouvoirs publics français s’étaient mis en branle dans la foulée du scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen. La DGCCRF, qui avait immédiatement ouvert une enquête, s’est assez vite intéressée aux autres constructeurs présents en France. Jeudi, la veille de cette annonce du parquet de Paris, c’est le groupe américano-italien Fiat Chrysler qui a été accusé aux Etats-Unis d’avoir truqué des moteurs diesel. Il est soupçonné d’avoir installé des logiciels faussant le résultat des tests antipollution pour minimiser le niveau réel des émissions polluantes.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...