Home / Maroc / Raja : les finances oui, mais n’oublions pas le foot

Raja : les finances oui, mais n’oublions pas le foot

Mustapha Abou Ibadallah

CHRONIQUE – Personne ne peut nier que depuis l’arrivée de Jawad Ziyate et son comité à la tête du Raja , la crise financière aiguë que vivait le club a été, sinon définitivement aplanie, du moins réduite à un grand pourcentage. Certains dossiers de litiges déposés aussi bien à la FRMF qu’à la FIFA par des joueurs ou par des entraîneurs ont été réglés ou sont en cours de l’être. Des opérations de marketing très réussies et l’avènement de nouveaux sponsors sont venus enrichir les caisses de la trésorerie du Raja.Tout ceci avec l’appui d’un merveilleux public qui répond toujours présent et massivement à tous les rendez-vous de son équipe. Malheureusement il y a un sérieux revers de la médaille qui risque de réduire à néant ces louables efforts d’une excellente équipe qui maîtrise à la perfection la gestion marketing. Il s’agit, à notre sens, du côté sportif qui devait aller de pair avec le volet financier.
En effet si l’école de football a été ré-ouverte et si l’académie du Raja est sur le point de
l’être, les recrutements ont été tout simplement insuffisants pour ne pas dire nuls. Car une équipe qui voulait batailler sur quatre fronts n’avait pas à laisser partir deux pièces-maîtresses de son effectif. Mouhcine Yajour, premier buteur du championnat, et Zakaria Hadraf auraient pu rester si le comité s’était montré un peu plus généreux. Les recrutements effectués, tout le monde en convient, étaient loin de répondre aux attentes du public. Un club de la dimension du Raja a besoin de grosses pointures pour croiser le fer avec les Grands d’Afrique. Or ni Ngah, ni Ngoma et peut-être même Ben Malongo ne sont ces joueurs capables de faire la différence. Ajoutez à cela la baisse de forme inexplicable de Badr Banoun et celle de Sanad El Warfli ainsi que la blessure de Abdelilah Hafidi et vous aurez le tableau noir auquel nous assistons aujourd’hui. Pour éviter tout ceci il fallait recruter des doublures de qualité pour les défenseurs, un milieu défensif de haute stature et un ailier percutant .Or rien de cela n’a malheureusement été fait. Éliminé de la coupe du Trône par un néo-promu, le Raja vient de compromettre sérieusement ses chances pour l’aventure africaine en s’inclinant à domicile samedi face au tenant du titre. Seuls une victoire ou un nul au Congo devant Vita Club vendredi maintiendraient un maigre espoir pour le Raja de poursuivre le parcours continental. Le comble c’est le fait que dans la liste africaine des Verts communiquée à la CAF il ne reste plus qu’ une place à pourvoir. Ceux qui ont mis sur cette liste des joueurs comme les jeunes Ghazoute,Madkour,Zrida ou Habti prennent des vessies pour des lanternes. Nous le disons avec regret, le Raja avec l’effectif actuel ne saurait aucunement briguer le sacre africain. La Coupe Arabe et le championnat pourraient cependant sauver la saison de cette équipe adulée par un public admirable éparpillé un peu partout dans le monde. J’espère de tout mon cœur me tromper dans mon jugement !

About Rédaction

Check Also

Biennale

La Biennale casablancaise sous le soleil de La Réunion  

MANIFESTATION – La 5e édition de la Biennale casablancaise reviendra bientôt du 24 septembre au ...