Home / Maroc / Qualification sans panache du Raja au carré d’as !

Qualification sans panache du Raja au carré d’as !

Mustapha Abou Ibadallah

Ne faisons pas la fine bouche et savourons comme il se doit cette qualification du Raja pour les demi -finales de la coupe Mohammed VI. Certes la manière n’y était pas à la grande déception du nombreux et fidèle public présent mais l’essentiel a été atteint. Dans ce genre de compétition le plus important est d’aller le plus loin possible sans chercher à allier la manière au résultat. Du reste nous avions prévenu les supporteurs des Verts que cette confrontation ne serait pas de tout repos pour leur équipe Soumis à une programmation machiavélique et infernale par la Ligue Professionnelle, le représentant marocain dans cette compétition ne cesse de multiplier les rencontres de championnat en milieu de semaine avant les participations continentales et arabes. Le résultat, on le sait, aboutit incontestablement à la fatigue des joueurs et à la multiplication des blessures ce qui fragilise le groupe. Sous d’autres cieux, le représentant du pays dans des manifestations étrangères bénéficie du report de ses matches en championnat. Ce n’est guère le cas pour le Raja sur lequel la Ligue s ‘acharne impitoyablement. La preuve de cette guerre déclarée contre les hommes de Jamal Sellami ? La voilà : qualifiés pour les demi-finales de cette coupe arabe, les coéquipiers de Mouhcine Metouali disputeront le clasico contre l ‘ASFAR mercredi avant de rallier l’Égypte jeudi où ils joueront dimanche contre Al Ismaily dimanche. Que peut-on appeler cela si ce n ‘est pas de l’acharnement pur et simple contre le représentant du Maroc engagé dans une compétition qui porte le nom de notre Souverain et dont la finale est prévue à Rabat ?
Après Omar Boutayeb, Mahmoud Benhalib,Abdeljalil Jbira, Mohamed Mekaazi et Abdelilah Hafidi, voilà que Mouhcine Metouali s’est adjoint hier à la liste des blessés qui remplissent l’infirmerie du Docteur El Arci.
Le match contre le Mouloudia d ‘Alger n’est plus qu’un lointain souvenir, il faudrait, dès à présent préparer la demi-finale contre Al Ismaily. Pour ce Sellami doit impérativement faire jouer l’équipe B contre l ‘ASFAR et oublier une fois pour toute un championnat dont Patrice Carteron avait nommément désigné le vainqueur quelques jours avant son départ.

About Rédaction

Check Also

Hayat Maradji

Hayat Maradji, au-delà du sublime

A première vue, il n’échappe à personne que l’œuvre de l’artiste-peintre et calligraphe marocaine Hayat ...