Rapport

Que pensent les jeunes africains du réchauffement climatique ?

Que pensent les jeunes africains du réchauffement climatique ?
  • Marocains partout
  • 20 Décembre 2016 - 11:24
  • Rédaction

A l’occasion de la 22e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, le Comité de pilotage de la COP22 a commandé la première étude panafricaine sur le réchauffement climatique. Celle-ci a été conduite auprès des jeunes nés dans les décennies 1980 à 2000, les «millennials», issus de 19 pays africains. Il ressort de cette enquête, dont les résultats ont présentés le 19 décembre 2016 lors d’une conférence de presse à Casablanca, que les «millennials» s´estiment impactés directement par le changement climatique et constatent chaque jours ses effets (86%). Ils considèrent l´accès à l´eau (73%) et le développement des énergies renouvelables (71%) comme les initiatives les plus pertinentes pour lutter contre le réchauffement climatique et reprochent aux gouvernements, pour plus de la moitié d´entre eux (53%), de ne pas lutter assez contre ses conséquences. Et ils veulent être acteurs de la lutte contre le réchauffement climatique et considèrent que c´est notamment en triant les déchets qu´ils peuvent y parvenir (69%).

Pour 76% des « millennials » africains, ce sont les gouvernements qui doivent en premier lieu agir contre le réchauffement climatique, mais plus de la moitié (53%) leurs reprochent de ne pas en faire assez. Les alternatives se trouvent donc selon eux au niveau supranational par l´action de l´Union Africaine (pour 75% d’entre eux) et plus généralement des organisations internationales (73%), et au niveau infranational grâce aux acteurs privés (69%) et aux Organisations Non Gouvernementales (68%). En Afrique, 9 « millennials » sur 10 (94%) considèrent ainsi comme une priorité de faire des énergies renouvelables la première source d´énergie utilisée en Afrique. Le Maroc a de son côté entamé des chantiers qui lui permettront d´augmenter la part des énergies renouvelables à 42 % et améliorer l’efficacité énergétique de 12% d’ici à 2020. En 2030, la part de l’énergie électrique produite à base d’énergies renouvelables devrait s´établir à 52%.

réchauffement climatique

Pour 92% des « millennials » africains, la lutte pour le climat passe également par un accès à une eau propre à la consommation. Malgré le rôle prépondérant qu´ils prêtent aux Etats, les « millennials » africains veulent également agir pour l´environnement. 69% des jeunes interrogés considèrent ainsi le tri des déchets comme la façon la plus efficace de lutter à leur niveau contre le réchauffement climatique. Ils préconisent également la généralisation du recyclage (65%) et la limitation de l’usage des contenants en plastique (64%). La lutte contre le réchauffement climatique passe également par la connaissance. Les médias traditionnels (télévision, radiaux, journaux) sont la première source d´information des « millennials » africains (48%), loin devant internet et les réseaux sociaux (15%). On notera que les écoles et les universités ne semblent avoir sensibilisé que 13% des jeunes africains aux problématiques du climat.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...