Conférence

Les musées nécessitent de nouvelles compétences

Les musées nécessitent de nouvelles compétences
  • Marocains partout
  • 10 Novembre 2016 - 15:40
  • MAP

 

La formation de nouvelles compétences spécialisées constitue un pilier fondamental pour une véritable politique muséale au Maroc, a indiqué, mercredi 9 novembre 2016 à Rabat, le Président de la Fondation nationale des musées (FNM), Mehdi Qotbi. Intervenant lors d’un séminaire sur la «Conservation préventive hispano-marocaine des musées», M. Qotbi a estimé que « sans la formation de nouvelles compétences spécialisées dans le domaine de la muséologie, il est impossible d’envisager une véritable politique muséale ». La Fondation œuvre pour la préservation et l’enrichissement du patrimoine muséal marocain, la démocratisation de l’accès et la valorisation de la culture au Maroc, et le rayonnement international de la culture marocaine, a souligné le président de la FNM devant des experts et des professionnels de musées marocains et espagnols réunis lors de ce séminaire organisé par le Centre de l’Action Interculturelle Universitaire Citoyenne (CAPAIUC), l’ambassade d’Espagne au Maroc et l’Université Mohammed V de Rabat.

Il a, dans ce sens, rappelé que la FNM et l’Université Mohammed V de Rabat ont signé un accord de coopération dans le but d’assoir un partenariat déterminant pour l’avenir de la muséologie dans le Royaume, soulignant que son institution est fortement impliquée, à tous les niveaux, pour octroyer la meilleure formation possible aux étudiants du master de la muséologie de la Faculté des lettres de Rabat pour les familiariser avec les dernières évolutions de ce domaine. M. Qotbi a également noté que la Fondation a établi des contacts avec des institutions culturelles et muséales internationales de référence afin de faire bénéficier les étudiants marocains de l’expérience de professionnels considérés parmi les meilleurs dans le domaine de la muséologie. « Le centre Pompidou et le MuCEM (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée) se sont déjà engagés avec nous sur ce volet, et d’autres partenaires ont également promis de nous apporter leur soutien », a-t-il fait savoir, mettant l’accent sur le rôle principal de la culture comme vecteur de développent, de rapprochement et de compréhension entre les différentes cultures.

De son côté, l’ambassadeur de l’Espagne au Maroc, Ricardo Diez-Hochleitner Rodriguez, a estimé que la diversité culturelle qui caractérise le Maroc et l’Espagne constitue un facteur d’harmonie entre les deux peuples et les deux pays voisins. Eu égard à l’héritage culturel et historique que partagent les deux pays, « la conservation et la promotion de nos musées, la défense et la mise en valeur de nos cultures et nos identités, ainsi que la formation et la connaissance mutuelle sont des facteurs clés » pour une coopération dans ce domaine, a-t-il relevé.

 

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...