Au Musée Mohammed VI, Goya et les autres…

  • Marocains partout
  • 09 Octobre 2017 - 08:01

Le Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain de Rabat (MMVI) abrite jusqu’au 4 février 2017, l’exposition «De Goya à nos jours: Regards sur la Collection Banco de España». Le MMVI accueillera à l’occasion de cette exposition, placée sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI et de SM le Roi Felipe VI d’Espagne, avec la collaboration du ministère espagnol des Affaires étrangères et de la coopération, la Collection de la banque d’Espagne exposée pour la première fois en dehors de la péninsule ibérique, annonce la Fondation nationale des musées (FNM).

Il s’agit de l’une des plus importantes collections d’art moderne et contemporain en Espagne. Les 70 œuvres originales présentées au MMVI incluent des tableaux et sculptures d’artistes majeurs autres que Goya, tels que Sorolla, Zuloaga, Saura, Tapiès, Chillida ou encore Barceló. Sans prétendre à l’exhaustivité, cette sélection de noms parmi les plus prestigieux de l’école espagnole en reflète fidèlement la diversité et le génie, explique la FNM.

Demeurés longtemps sous l’emprise de l’influence des artistes flamands et italiens, les maitres espagnols ont réussi à s’en émanciper et à imposer une sensibilité et une intelligence propres. Plus qu’ailleurs, les peintres espagnols ont accompagné ou subi les grands courants de l’Histoire européenne et espagnole, fait savoir le communiqué, ajoutant que le parcours proposé par le MMVI offre au visiteur un voyage à travers une séquence historique riche et éclectique qui donne un aperçu de l’étendue des œuvres de ces artistes majeurs.

L’art abstrait espagnol d’après-guerre, qui constitue sans doute un des points forts de la collection, est ensuite représenté à travers des chefs d’œuvre d’artistes à la renommée internationale tels que Saura, Millares, Chillida, Guerrero, Tapiès ou encore Palazuelo. Les réalismes critiques d’Equipo Crónica ou de Canogar et la nouvelle figuration (Gordillo, Barceló) sont également à l’honneur dans les sections suivantes. Le parcours de l’exposition se termine par des œuvres de Sanmiguel et Aballi, qui reflètent des pratiques plus contemporaines, néo-conceptuelles et qui questionnent la représentation, conclu le communiqué.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...