Home / Maroc / Mondial 2018 – Le Onze national à la recherche du temps perdu

Mondial 2018 – Le Onze national à la recherche du temps perdu

Mustapha Abou Ibadallah

Vingt ans après, le Onze national retrouve ce vendredi le Mondial en prenant part pour la cinquième fois de son histoire à ce grand rassemblement planétaire. En effet depuis 1998 et la coupe du monde de France remportée justement par les Tricolores, les Lions de l’Atlas ont multiplié les déconvenues à la grande déception de leurs supporteurs.  Pourtant le Maroc avait par le passé ébloui la planète – foot en 1970 et en 1986 au Mexique, en 1994 aux USA et en 1998, nous l’avons dit, en France. D’ailleurs lors de cette dernière participation et sous la houlette du regretté Henri Michel le Maroc avait frôlé la qualification au second tour suite à la défaite inattendue et peu orthodoxe du Brésil face à la Norvège. Cette rencontre avait, à l’époque fait jaser et certains ont même crié au complot pour faire éliminer le Maroc.

Mais tout cela relève du passé. Depuis beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. L’on sait qu’après d’innombrables changements à la tête de la direction technique le Onze national a raté quatre coupes du monde et perdu de sa superbe avant l’arrivée du sorcier blanc comme on se plait à le surnommer, Hervé Renard en l’occurrence. Ce dernier a réussi là où ses prédécesseurs ont échoué. Le technicien français a redonné aux joueurs cet esprit de battants qu’ils avaient perdu et les a menés vers la qualification pour le Mondial de Russie 2018.

Onze national

Un Mondial que les coéquipiers de Mehdi Benattia entameront ce vendredi 15 juin sur la pelouse du stade Krestovskide Saint Petersbourg face à l’Iran. Le Onze national qui vient de disputer trois rencontres préparatoires face respectivement à l’Ukraine, la Slovaquie et l’Estonie a laissé entrevoir de belles perspectives et rassuré ses fans quant à une éventuelle belle participation dans les prochaines joutes de ce Mondial de Russie. Cependant les observateurs sportifs en général et à leur tête Hervé Renard reconnaissent certaines faiblesses au niveau de la défense jugée maillon faible de l’équipe. Certains même regrettent les absences de Jawad Yamik et de Badr Banoun qui auraient pu apporter un plus à l ‘ arrière garde de l’équipe nationale.

Face à l’Iran, une solide formation aussi athlétique que fougueuse le coach des Lions de l’Atlas comptera sur les incursions de son attaquant Hakim Ziyah, la clairvoyance de son milieu Mbarek Boussoufa et sur la grande expérience de son axe central mené par Mehdi Benattia pour museler les attaquants du coach portugais Carlos Keiroz. En effet l’équipe iranienne compte dans ses rangs de redoutables joueurs comme Ali Rza Jahanbakhsh qui évolue sous les couleurs le l ‘ AZAlkmmaar ou encore Reza Goochannejhad qui remplacera Mehdi Taremi buteur de l’équipe blessé contre la Lituanie en match amical préparatoire. Les joueurs nationaux savent pertinemment que cette rencontre sera, pour une grande part, la clef de la réussite. En effet, en cas de victoire les Lions de l’Atlas auront fait un grand pas vers une éventuelle qualification pour le second tour.

  Maroc – Portugal : une revanche dans l’air

Le 20 juin, les Lions de l ‘ Atlas auront à découdre avec un gros bras du football mondial ,le Portugal champion d ‘ Europe en titre et dont le meneur de jeu n ‘est autre que Cristiano Ronaldo, meilleur joueur du monde , plusieurs fois ballon d ‘or.Cette confrontation revêtira un caractère particulier et aura un gout de revanche qui date de 32 ans.Tout le monde sait qu’en 1986 sur les bords de Guadalajara au Mexique le Maroc avait infligé une cuisante défaute au Portugal et s ‘ était qualifié pour le second tour. Les Lusitaniens qui n’ont toujours pas oublié cette humiliation feront tout pour prendre une revanche pour leurs aînés.

La Roja dernier adversaire de ce premier tour

Le Maroc terminera ce premier tour en croisant le fer avec la Roja championne du monde en 2010 en Afrique du Sud et que les Marocains ne connaissent que trop. Les Segio Ramos, Gerard Pique et Isco entre autres défendront leur réputation de favoris dans un contexte tendu marqué par le limogeage à la veille du coup d’envoi de la Coupe du Monde en Russie du coach Julen Lopetegui. Le vestiaire ne comprend pas la décision du président de la fédération et n’est pas d’accord avec cette décision. L’ambiance risque d’être électrique. Malgré tout, ce sera un match crucial que nos représentants redoutent le plus dans ce groupe B.

Programme (GMT)

Groupe B 

Vendredi 15 juin(15h)

Maroc – Iran

Mercredi 20 juin(13h)

Portugal – Maroc

Lundi 25 juin(19h)

Espagne – Maroc

About Rédaction

Check Also

Mondial 2026

Mondial 2026 : nouvelle déception pour le Maroc

Après plusieurs mois de suspense et de rebondissements, les 207 fédérations membres de la FIFA ...