Home / Maroc / Momifiés, le Raja et le Wydad s’inclinent…

Momifiés, le Raja et le Wydad s’inclinent…

Mustapha Abou Ibadallah

FOOT – Ligue des champions – Nous rêvions d’une finale marocaine qui aurait été historique ou, au moins, de la qualification de l’une des deux équipes casablancaises. Il n’en fut, malheureusement, rien puisque les descendants des Pharaons nous ont remis à notre véritable place en venant s’imposer ici à Casablanca face aux deux représentants marocains en ce carré d’as de cette compétition continentale.

Samedi 17 octobre 2020, face à une équipe wydadie perdue dans le bizarre labyrinthe technico-tactique de Gamondi, le champion égyptien Al Ahly n’a pas trop forcé son talent pour s’imposer sur le score de 2 -0. Et le pénalty raté par Badie Aouk n’était pas pour arranger les affaires des Rouges. Par la suite, les joueurs cairotes se sont contentés de gérer leur confortable avance. Avec ce résultat le Wydad a grandement compromis ses chances d’accéder à la finale. Il est vrai que le football n’est pas une science exacte et que Tagnaouti et ses amis peuvent encore espérer une qualification au Caire même. Mais pour ce il faudrait qu’ils s’imposent sur le score de 2 – 0 pour arriver à l’épreuve des tirs au but ou inscrire trois goals pour se qualifier. Un vœux pieux difficile à réaliser si l’on connait l’expérience du club du siècle en Afrique.

Raja
@ Crédit Photo MAP

Le jour suivant, dimanche, nous caressions le rêve de voir le Raja laver l’affront ! Là aussi, la déception fut aussi cruelle que celle de la veille. Le Raja, handicapé par de nombreuses absences, fut battu par le Zamalek sur un but du Marocain Achraf Bencherki. Malgré une domination aveugle, les Verts ne réussiront jamais à revenir au score et encore moins s’imposer. Il est vrai que le referee de service a fermé les yeux sur un penalty qui paraissait valable mais cela ne peut tout justifier sur la défaite d’un Raja qui a confondu vitesse et précipitation. Vendredi et samedi prochains, sur les rives du Nil, et à moins d’un miracle le Wydad et le Raja devraient, à un grand pourcentage, oublier cette édition promise à l’un des deux ogres cairotes.

About Rédaction

Check Also

Théâtre Municipal de Mazagan

Livre – Si le Théâtre Municipal de Mazagan pouvait parler

PARUTION – L’ouvrage « La belle époque du Théâtre Municipal de Mazagan / El Jadida (1946-1954) », ...