Home / Europe / France / Actu / Mohamed Essoulimani : La dimension spirituelle de la femme, d’abord

Mohamed Essoulimani : La dimension spirituelle de la femme, d’abord

Décidément, Mohamed Essoulimani est un artiste peintre contemporain qui invite les passionnés d’art à des univers indicibles où se mélangent à la contemplation et à la méditation, une atmosphère non-figurative où les choses et les sentiments sont plus suggérés que montrés. Dans ses peintures modernes aux allures abstraites mais empreintes de formes insolites de l’art contemporain, ce natif de Casablanca en 1974, juriste de formation, nous livre une palette variée de styles et de compositions picturales colorées au cœur de l’abstraction autour de la femme.

Mohamed Essoulimani «La femme objet du regard et de l’action des artistes est le corps féminin en tant qu’idéalisée comme expression du Beau. Mais ce corps féminin expression du Beau ne peut pas être quelqu’un sinon un corps retiré de tout ce qui le rend charnel, de même qu’une femme retirée de tout ce qui la rend féminine». Cette citation de l’écrivain Claude Leibenson dans son ouvrage «Le féminin dans l’art occidental: histoire d’une disparition» trouve tout son sens dans l’œuvre de l’artiste-peintre marocain Mohamed Essoulimani qui a depuis toujours choisi de travailler sur le thème de la femme. Un thème rebattu, visité et revisité par les grands peintres de l’histoire. D’où la complexité de cette tâche, ce défi à relever. Dans ses œuvres, il a largement remporté ce pari. Intrusion dans l’intimité féminine ou volonté de sublimer le corps féminin ? Les deux à la fois. Mais pas seulement. Il s’agit aussi de présenter cet autre inconnu pour l’homme et soulever sa dimension spirituelle.

Beauté, harmonie, idéal… autant de canons esthétiques sont réinterrogés de façon sublime. Ainsi le corps féminin se profile dans l’œuvre de Mohamed Essoulimani comme un agrégat de détails nets qui n’arrivent pas à faire un. En témoignent ses œuvres récentes qui s’inscrivent dans une logique de continuité dans la rupture. En somme, ces travaux se profilent comme le fruit de trois décennies d’une quête renouvelée de styles, de couleurs, de formes et de lumières dans son Atelier «Art Soul». C’est aussi une quête intérieure en vue d’allier les sentiers nouveaux du volume et l’éclat du jaillissement de sa palette si riche. Sur la toile, ce n’est la couleur qui peut conditionner son sujet, même parfois sorti d’un rêve, car d’autres ambiances et de nouvelles lumières enveloppent ses inspirations. Et cela se reflètent sur ses sujets. D’où la fantaisie qui caractérise la liberté d’expression de notre artiste et qui demeure quasiment lyrique. Et dans son travail pictural, notre artiste marie bien les couleurs froides et chaudes pour un rapprochement inédit. Car les couleurs s’imposent énormément dans cet univers propre à Mohamed Essoulimani. Le bleu outremer ou opalin cohabite avec le rouge bordeaux ou carmin, les gris colorés destinés à meubler le fond ressortent des zones sourdes. Cet univers, celui auquel il nous invite ici, peuplé de femmes à la beauté orientale sidérante, est fait d’ambiances feutrées, douces et brumeuses. Cela tient en grande partie à la volonté de l’artiste de provoquer la jouissance esthétique des contemplateurs. À découvrir ces silhouettes ornées, esquissées, affectionnée où le corps féminin prend vie, respire et s’enrichit, grâce notamment aux métamorphoses qu’il subit dans la toile.

Mohamed Essoulimani«L’artiste- peintre tisse des liens subtils entre la musique et la peinture. Quel est le but visé par la présence de ces motifs musicaux ? Essoulimani cherche à exprimer, dans ses toiles, les intimes relations qu’il perçoit entre les femmes qu’il peint et leurs instruments de musique. Le son et la couleur s’entrelacent dans ses peintures. Les instruments de musique constituent un motif central dans les toiles de Mohamed Essoulimani : piano, oud (instrument à cordes pincées, à manche court sans frettes et à caisse en forme de poire, très répandu dans les pays arabes)», note Fatiha Kamli, docteur en langue et littérature françaises et chercheure en sémiotique de l’image.

L’empathie, l’imagination, le cœur et les yeux grands ouverts sont indispensables pour transmettre sur la toile les émotions nécessaires au dialogue avec le récepteur du tableau. Mohamed Essoulimani ouvre ainsi un champ de découverte infini, une quête de soi et un voyage décoiffant dans son univers poétique, celui de la parole-peinte.

Pour lui, l’art est un procédé de création très instinctif, pulsionnel. Son art est en mouvement, en ébullition constante sans règles établies. Ici, chaque tableau est une découverte, mais aussi une nouvelle expérience picturale pour son créateur. Son processus prend source dans la mémoire. Et les émotions sont presque palpables. En plein création artistique devant ses tableaux abstraits, Mohamed devient complètement absorbé par sa pratique dans une ambiance artistique survoltée.

«Depuis quelque temps, je travaillais sur le corps que je voulais maîtriser, que ce soit le portrait ou le reste du corps, d’où ce sujet sur la femme. C’est une période que je traverse pour le moment et qui peut changer prochainement pour d’autres sujets. D’ailleurs, avant cette thématique sur la femme, je faisais des natures mortes, des portraits…», explique à ce propos Mohamed Essoulimani.

Il faut dire que dans son univers, le chromatisme vif et contrasté des ses tableaux ne dépend que des rapports des tons entre eux, selon les surfaces qu’ils animent, de manière totalement subjective. Tout cela se bouscule sur la toile en voisinages inattendus, suscitant chez le spectateur la surprise et le questionnement. Ses œuvres déroutent, interrogent, dégagent de la poésie. Il cultive un lâcher-prise qui autorise à sa création de remonter de l’obscurité jusqu’au grand jour. Ici encore, la composition s’impose d’elle-même en une sorte de lumineux éclat visionnaire, à partir de quelques éléments entrevus que l’ensemble se construit au rythme de l’élan créateur.

Ayoub Akil

About Rédaction

Check Also

Abdeslam Belakchour

Foot: Abdeslam Belakchour nouveau président de la Ligue Pro

Abdeslam Belkchour a été élu, lundi, à l’unanimité, nouveau président de la Ligue nationale de ...