PNUE

Masen sacré champion de la terre

Masen sacré champion de la terre
  • Marocains partout
  • 05 Décembre 2016 - 09:38
  • MAP

Grâce à ses multiples progrès, Masen a été déclarée candidate pour le prestigieux prix «Champions de la Terre», la plus haute distinction environnementale des Nations unies. L’Agence marocaine pour l’énergie durable (Masen) figure parmi les lauréats du prestigieux Prix «Champions de la Terre», la plus haute distinction environnementale des Nations unies, selon Programme des Nations unies pour l’Environnement (Pnue). Cette récompense du Masen dans la catégorie «vision entrepreneuriale» vient «saluer l’exemplarité» de l’institution marocaine, les progrès qu’elle a réalisés en faveur de l’énergie solaire et ses efforts déployés en vue de «rendre l’énergie solaire accessible, tout en démontrant l’efficacité des approches pour une finance verte», indique un communiqué du Pnue parvenu à MAP-Nairobi. Selon le Pnue, «la réussite de Masen vient à un moment où des mesures audacieuses, ambitieuses et innovantes sont plus urgentes que jamais, afin de généraliser l’utilisation des énergies renouvelables et durables». L’agence a su «surmonter des obstacles financiers importants afin de développer l’énergie solaire à un coût abordable au Maroc». Cette réussite est une «inspiration et un modèle pour les entreprises partout dans le monde», affirme le Pnue, expliquant que Masen «démontre que la conversion vers des sources d’énergie abordables est non seulement possible, mais permet la réduction des coûts énergétiques du pays et de la collectivité».
Et de poursuivre que Masen a conduit le tout premier projet d’utilisation à grande échelle de l’énergie solaire au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, rappelant que la première phase du plan solaire marocain, Noor Ouarzazate I, une centrale photovoltaïque, a été inaugurée cette année. «Le Maroc est le plus grand importateur de carburants fossiles de la région» et l’agence marocaine pour l’énergie durable a «grandement contribué à inverser cette tendance», explique l’agence onusienne. Selon le président du directoire de Masen, Mustapha Bakkoury, cité par le communiqué, «Masen œuvre activement à la mise en œuvre d’une vision pour l’énergie durable définie par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dans le but de réduire la dépendance du Maroc aux carburants fossiles importés grâce au développement de projets viables et intégrés». «Nous sommes honorés de recevoir cette distinction récompensant le travail mené dans le cadre de ce projet important. Nous espérons que nous pourrons ainsi être une source d’inspiration pour les autres pays et les inciterons à adopter l’énergie solaire», a-t-il ajouté. L’Agence est indispensable pour remplir les exigences du Programme pour les énergies renouvelables initié en 2009 dont le but affiché est de générer 42% de l’électricité produite à partir d’énergies renouvelables à l’horizon 2020 et 52% d’ici 2030, rappelle la même source, notant que le projet Noor a permis la création de milliers d’emplois et dispensé des formations et des programmes de développement des communautés d’une durée de 25 ans, destinés aux habitants de la région.
Le Prix «Champions de la Terre» est décerné annuellement à des leaders exceptionnels issus des gouvernements, de la société civile et du secteur privé dont les initiatives ont eu des effets positifs sur l’environnement. Depuis sa création il y a douze ans, le prix a été décerné à 78 lauréats (des dirigeants de gouvernements ou des activistes de la société civile) dans les catégories politiques, des sciences, du secteur privé et de la société civile. Masen figure parmi les lauréats de cette année, aux côtés de l’écologiste Indien Afroz Shah dans la catégorie «Action et vision», du biologiste Mexicain, Jose Sarukhan Kermez dans celle d’»Oeuvre de toute une vie», du président du Rwanda, Paul Kagamé dans la catégorie du «Leadership politique» et la designer australienne, Leyla Acaroglu dans celle des «Sciences et innovation», alors qu’un un hommage posthume sera rendu à Berta Cáceres, l’écologiste militante hondurienne assassinée en mars 2016. Les prix seront décernés lors d’une cérémonie de haut niveau, qui sera organisée vendredi à Cancun (Mexique) par le gouvernement mexicain en marge de la 13ème Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique, note le document.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...