Conjoncture

Maroc : la production industrielle stagne

Maroc : la production industrielle stagne Welder welding metal in workshop with sparks
  • Marocains partout
  • 24 Octobre 2016 - 20:56
  • MAP

Au Maroc, la production industrielle a stagné avec un Taux d’utilisation des capacités (TUC) qui se serait établi à 68%, selon les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture de Bank Al Maghrib relatifs au mois de septembre 2016. Les ventes auraient, pour leur part, connu une amélioration, alors que les commandes auraient reculé avec un carnet des commandes à un niveau inférieur à la normale. La stagnation de la production dans le secteur industriel recouvre une hausse dans la « mécanique et métallurgie » et dans le « textile et cuir », une baisse dans la « chimie et parachimie » et une stagnation dans l’ « agroalimentaire ». Pour ce qui est du TUC, il aurait augmenté dans le « textile et cuir », diminué dans l’ « agroalimentaire » et stagné dans la « chimie et parachimie » et dans la « mécanique et métallurgie ». Il est à signaler toutefois que dans cette dernière branche, le TUC de la sous-branche « industrie automobile » aurait enregistré une hausse, alors que dans la « métallurgie », le TUC aurait accusé une baisse comparé au mois précédent. Concernant l’amélioration des ventes, elle reflèterait leur progression dans l’ensemble des branches à l’exception de l’« agroalimentaire » où elles auraient connu une stagnation. Les commandes auraient accusé un repli dans l’ « agroalimentaire » et dans la « chimie et parachimie », et enregistré une hausse dans le « textile et cuir » et dans la « mécanique et métallurgie ». Dans cette dernière, les commandes auraient progressé dans l’ « industrie automobile » et dans le « travail des métaux » et auraient, en revanche, marqué une stagnation dans la « métallurgie ». Pour ce qui est du niveau des carnets de commandes, il serait inférieur à la normale dans le « textile et cuir », dans la « chimie et parachimie » et dans la « mécanique et métallurgie » et normal dans l’ « agroalimentaire ». Enfin et pour les perspectives sur les trois prochains mois, les industriels s’attendent globalement à une hausse de la production et des ventes et ce, pour l’ensemble des branches d’activité. Toutefois, près du tiers des chefs d’entreprises indiquent ne pas avoir de visibilité quant à l’évolution future de l’activité.

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...