PLF 2017

Le Maroc mise sur la demande intérieure

Le Maroc  mise sur la demande intérieure
  • Marocains partout
  • 27 Octobre 2016 - 16:18
  • MAP

 

La demande intérieure continuerait de soutenir la croissance économique avec une contribution de 4 points à la croissance du produit intérieur brut (PIB) en 2017 et de 2 points en 2016, selon la note de présentation du projet de la loi des finances (PLF 2017). Cette contribution intervient suite au maintien de la dynamique de la consommation finale intérieure et de l’investissement, indique la note publiée par le ministère de l’Économie et des finances sur son site électronique. La consommation finale intérieure devrait s’accroître, en volume, de 3% en 2017 après 2,3% en 2016 en relation avec la progression des ménages (y compris ISBL) de 3,6% en 2017 après 2,1% en 2016 et 2,4% en 2015, relève le document.

Cette légère baisse de régime en 2016 est en lien avec le ralentissement de la progression du revenu brut disponible des ménages, en pouvoir d’achat, qui devrait augmenter de 1,5% après 2,2% en 2015, selon le ministère qui note qu’il serait impacté, en particulier par la composante relative au revenu agricole des ménages (-49% après 16,6% en 2015). Le revenu brut disponible non agricole des ménages (hors transferts) en pouvoir d’achat progresserait, quant à lui, de 2,8% après un recul de 0,8% en 2015, fait savoir la même source, ajoutant que la situation se redresserait en 2017 suite à une progression du revenu agricole des ménages de 13% (contre +1,5% pour le revenu brut disponible non agricole hors transferts), tirant à la hausse le revenu brut disponible total des ménages à un taux de 3,3%.

Pour ce qui est de l’investissement, il devrait capitaliser sur les acquis réalisés en lien avec la poursuite des grands chantiers et l’amélioration de l’environnement des affaires, relève la note, soulignant que la formation brute de capital fixe (FBCF) devrait progresser, en volume, de 2,9% en 2017 après 1,9% en 2016 et 1,5% en 2015. Quant à l’investissement brut total, composé de la FBCF et de la variation de stocks, il devrait atteindre 31,2% du PIB réel en 2017 après 30,8% en 2016.

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...