Au Maroc, le gouvernement prévoit une croissance de 4,8%

  • Marocains partout
  • 28 Juillet 2017 - 14:54

L’économie nationale devrait enregistrer une croissance de 4,8% en 2017 contre 1,2% en 2016, une année marquée par une sécheresse inédite depuis plus de 30 ans, a affirmé, jeudi 29 juillet 2017 à Rabat, le ministre de l’Economie et des finances, Mohamed Boussaid. Dans un communiqué lu lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, le porte-parole du gouvernement, Mustapha El Khalfi, a indiqué que M. Boussaid a précisé, devant le Conseil de gouvernement, lors d’un exposé sur le bilan de l’exécution du budget 2017 et le cadre général de préparation du Projet de Loi de Finances (PLF) 2018, que 102 millions de quintaux de céréales ont été récoltés au courant de cette année, contre 30 millions de quintaux seulement l’an écoulé. Le déficit budgétaire devrait, quant à lui, être revu à la baisse, passant de 4,1% l’an dernier à 3,5% cette année, a fait observer M. Boussaid, précisant que le déficit du compte courant du PIB devrait reculer à 4% cette année, après 4,4% l’année dernière.

L’inflation, pour sa part, s’est située à 0,9% au cours des six premiers mois de l’année, a indiqué M. Boussaid, notant une hausse des revenus des investissements étrangers qui ont atteint 17,7 milliards de dirhams (MMDH). Les avoirs extérieurs ont connu une baisse négative en passant de 6 mois et 25 jours l’an dernier à 6 mois et 3 jours seulement au mois de juin 2017. On constate une accélération du taux de croissance économique en 2017 grâce à l’amélioration de la valeur ajoutée du secteur agricole suite aux dernières récoltes, outre le maintien par les autres secteurs non-agricoles du même taux de croissance, a souligné M. Boussaid, qualifiant la performance des secteurs non-agricoles de « satisfaisante ». Ainsi, la production de phosphates a augmenté de 26%, et celle de ses dérivés de 35%, a-t-il fait remarquer, précisant que l’indice de production industrielle a connu une hausse de 2,3%, tandis que l’indice de production nette d’énergie s’est apprécié de 5,2%, et celui du tourisme de 8,7% au niveau des arrivés et de 16,7% au niveau des nuitées. L’indice de consommation du ciment a enregistré, à son tour, une baisse de 9,2%, a noté le ministre.

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...