Le marché du ciment est toujours mou

  • Marocains partout
  • 11 Septembre 2017 - 09:36

Symbole de la crise de la construction, l’industrie cimentière marocaine fait crise mine avec une stagnation en 2016 avant de finir l’année sur une régression de 0,70% des ventes nationales. Une stagnation au marché du ciment, qui comme l’explique le rapport annuel 2016 de Ciments du Maroc, est due au faible croissance du PIB national sur la même année, plafonnée à 1,1%. Même si l’année 2016 a débuté par une augmentation de 5,9% des ventes de ciments, celles-ci ont dégringolé les trimestres suivants annulant ainsi la croissance initiale, avec trois baisses importantes de -10,8% pour le mois de Juin ; -19,1% pour le mois de septembre et  -12,5% pour celui de décembre.

Ces résultats s’expliquent par le manque de dynamisme du secteur de la construction, traduit par une baisse des transactions immobilières et une régression de 3,7% des crédits accordés aux promoteurs immobiliers en 2016. Le secteur du bâtiment a connu une baisse du nombre de projets immobiliers et d’un retard dans l’exécution des marchés publics, principalement dû aux vacances gouvernementales d’octobre 2016. Selon les professionnels du secteur, le retard sera difficile à rattraper et la reprise du marché sera délicate.

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...