Home / Maroc / L’ultime ancre, un court qui a séduit à Fès

L’ultime ancre, un court qui a séduit à Fès

« L’ultime ancre » de Yazid El Kadir a remporté le Grand Prix des 9èmes journées cinématographiques de Fès organisées, du 17 au 19 décembre 2021, en présentiel et à distance, par l’association « Jeunes talents du cinéma et du théâtre ».

Yazid El KadirLe prix de la meilleure réalisation est revenu ex aequo aux courts métrages « Poussière » de Tarek Rasmi et « Parfum » de Houcein Chani, alors que celui du scénario a été remporté par « L’enfant de l’amour » de Houari Ghoubari et « L’instrument » d’Osama M’harzi Alaoui.

Le jury composé des réalisateurs Azzelarab El Alaoui Lamharzi et Abdellah Chakiri et du critique Ibrahim Zarkani, a accordé la mention spéciale aux films « Le fil » de Ali Charaf et « Casa ma belle » de Leila Lamsafer.

Treize courts métrages marocains ont participé à la compétition officielle de la 9ème édition de ce festival qui a rendu hommage, cette année, à l’acteur Said Bey pour sa contribution importante à l’enrichissement de la scène artistique marocaine notamment à travers le cinéma.

Les films ayant participé à la compétition officielle sont « Parfum » de Houcein Chani, « L’instrument » d’Osama M’harzi Alaoui, « Le fil » de Ali Charaf, « L’ultime ancre » de Yazid El Kadiri, « Poussière » de Tarek Rasmi, « Rencontre avec l’âme » de Kaoutar Benjalloun, « Alo Psy » de Mehdi Ayyouch, « L’enfant de l’amour » de Houari Ghoubari et « Le retour du regret » de Ayoub Boudadi.

Il s’agit aussi de « Mains douces » de Faysal Lahlimi, « Casa ma belle » de Leila Lamsafer, « La mère du clouwn » de Manal Ghoua et « Contradiction » de Hatim Belmahdi.

 

(Avec MAP)

 

About Rédaction

Check Also

Claude Senouf

Claude Senouf, l’art et la culture au service du dialogue

Artiste-peintre et journaliste mais également personnalité impliquée dans le dialogue au Proche-Orient, Claude Senouf est ...