Agroalimentaire

L’huile d’olive, une filière qui prospère

L’huile d’olive, une filière qui prospère
  • Marocains partout
  • 22 Décembre 2016 - 11:20
  • MAP

Le programme de promotion des produits de l’Olive sur le marché national vise notamment à encourager le consommateur et les opérateurs professionnels à œuvrer pour la reconversion progressive vers les huiles d’olive conditionnées qui répondent aux exigences de qualité et de sécurité sanitaire requises, a affirmé, mercredi 22 décembre 2016 à Rabat, le président de l’Interprofession marocaine de l’olive (Interprolive), Rachid Benali. Intervenant à l’ouverture d’une rencontre consacrée à la promotion des produits de l’olive de qualité sur le marché national, M. Benali a souligné que la réglementation régissant l’huile d’olive qui est entrée en vigueur à partir de février 2016 en conformité avec les standards internationaux, permet la classification de l’huile d’olive selon le pourcentage d’acidité, l’indice de peroxyde et les caractéristiques organoleptiques en vue de satisfaire les spécifications physico-chimiques, organoleptiques et techniques fixées par la réglementation en vigueur.

Les objectifs de développement de la filière sont basés sur l’accroissement de la production et la promotion des produits de l’olive, huiles d’olives et olives de table sur le marché national et international, a-t-il dit. L’Interprolive a lancé, avec l’appui technique et financier du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime le premier programme de promotion des huiles d’olive de qualité sur le marché intérieur. Cette dynamique a été couronnée par la mise en conformité de l’Interprolive avec les dispositions de la loi 03-12 et l’organisation en conséquence de toutes les activités représentées dans la filière oléicole, a relevé M. Benali. L’amélioration de la qualité tout au long de la chaine de valeur, la promotion des produits marocains sur les marchés extérieurs et l’encouragement de la consommation des produits oléicoles de qualité au niveau du marché intérieur sont autant de conditions nécessaires à l’augmentation de la production et la valorisation forte et pérenne des produits de l’olive, a fait savoir, pour sa part, la chef de division de contrôle des produits végétaux et d’origine végétale à l’Office National de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA), Elhajjab Amina.

Un programme de partenariat a été lancé en ce sens entre le ministère de l’Agriculture et de la Pêche Maritime, l’ONSSA et l’Interprolive en vue d’organiser des campagnes de communication pour accroître la consommation des produits oléicoles conditionnés de qualité, développer leur présence dans les différents réseaux de distribution du marché intérieur, sensibiliser et de mobiliser les consommateurs, les leaders d’opinion et les médias sur les vertus nutritionnels et sanitaires de l’huile d’olive, a-t-elle ajouté. La filière oléicole participe à hauteur de 6% dans la formation du PIB agricole au niveau de l’amont et à hauteur de 15 % aux exportations agroalimentaires nationales et représente une source importante d’emplois en procurant plus de 47 millions de journées de travail par an, soit l’équivalent de 190.000 emplois permanents, a souligné, de son côté, le directeur du développement des filières de production au ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, Chawqui Nabil.

L’olivier, de par ses produits et leurs utilisations séculaires ainsi que ses fonctions de lutte contre l’érosion, de valorisation des terres agricoles et de fixation des populations dans les zones de montagne, constitue la principale filière fruitière cultivée au Maroc (65 % de la sole arboricole nationale), a-t-il ajouté, notant que cette filière contribue à la satisfaction des besoins du pays en huiles alimentaires en couvrant près de 20% de ces besoins et en assurant l’équilibre de la balance commerciale avec une entrée moyenne de devises équivalente à 1,5 milliards Dh/an. Cette rencontre se veut une occasion idoine pour sensibiliser les consommateurs marocains à l’importance de l’approvisionnement en huile conditionné, mettre l’accent sur la nouvelle réglementation qui fixe les critères de qualité de l’huile d’olive commercialisé sur le marché local et qui interdit la consommation des produits oléicoles en vrac, a-t-il fait observer. Organisé à Rabat par le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, l’ONSSA et l’Interprolive, cette conférence s’inscrit dans le cadre de la promotion de la consommation des huiles d’olive de qualité sur le marché national.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...