Home / Maroc / L’histoire secrète de Farid El Atrache

L’histoire secrète de Farid El Atrache

Le géant du net Google rend hommage, ce lundi 19 octobre 2020, à l’inoubliable Farid El Atrache, l’un des plus grands chanteur arabe du xxe siècle. Artiste au multiple talent, auteur, compositeur et virtuose de l’oud, il a aussi marqué le cinéma égyptien en interprétant plus d’une trentaine de rôle sur grand écran. Il compose aussi des chansons pour des chanteurs renommés tels que Wadih Al-Safi, Sabah et Warda. Avec sa voix de velours et et son style de chanteur de charme excessivement lisse, ce crooner incomparable  influença plusieurs générations de musiciens après lui. Ses chansons résonnent encore aujourd’hui au cœur de milliers d’amoureux. Qui était-il vraiment ?

Farid El AtracheNé le 19 octobre 1910 dans la ville syrienne de Soueïda, Farid El Atrache est le descendant d’une famille royale. Mais la pression des armées coloniales françaises pousse ses proches à s’exiler au Liban, puis en Égypte en 1923. C’est sa mère qui donne à El Atrache sa maîtrise de son instrument de prédilection, l’oud. Cette dernière animait des mariages et autres fêtes en Égypte pour subvenir aux besoins de sa famille. Prenant goût à cet art, Farid El Atrache s’inscrit au Conservatoire du Caire. Il y apprend à maîtriser les instruments, mais aussi à libérer ses émotions, ce qui lui vaudra le surnom de « chanteur triste ».

Embauché par des radios égyptiennes, Farid El Atrache ne tarde pas à signer son premier succès avec « Ya Ritni Tayr » au milieu des années 1930. Aux côtés de sa soeur Asmahan en 1941, il pénètre le milieu du cinéma en réalisant la bande originale de « Intisar al-chabab ». Mais le décès de sa soeur conjugué à une vie de débauche lui fait traverser une passe difficile dont il sort en 1946 avec « Habib Al Omr », l’un de ses plus grands succès au cinéma. Dans tous ses films, Farid El Atrache se met en scène comme un chanteur triste et solitaire, ce qui ne l’empêche pas de parvenir à renouveler régulièrement ses prestations. Tombé amoureux de la reine d’Égypte en 1952, il vit une relation tumultueuse avec cette dernière jusqu’à la fin des années 1960. À compter de cette période, l’artiste se fera plus rare sur le grand écran, en proie à la dépression et à des ennuis de santé. Farid El Atrache décède le 26 décembre 1974.

About Rédaction

Check Also

Théâtre Municipal de Mazagan

Livre – Si le Théâtre Municipal de Mazagan pouvait parler

PARUTION – L’ouvrage « La belle époque du Théâtre Municipal de Mazagan / El Jadida (1946-1954) », ...