Home / Maroc / L’exposition de Loubaba Laale se poursuit à la BNRM jusqu’au 24 mars 2023

L’exposition de Loubaba Laale se poursuit à la BNRM jusqu’au 24 mars 2023

Prévue initialement jusqu’au 20 mars 2023, l’exposition « De l’ombre à la lumière» de la plasticienne Loubaba Laalej qu’abrite actuellement la Bibliothèque nationale du Royaume du Maroc (BNRM) sera prolongée jusqu’au 24 mars 2023. Ce prolongement s’explique par le franc succès de l’exposition mais également l’engouement qu’elle a suscité auprès du public et des médias. Dans cette exposition, organisée à l’initiative de la Ligue des Écrivaines du Maroc à l’occasion de la tenue du Congrès constitutif de la Ligue des Écrivaines d’Afrique, Loubaba Laalej met à l’honneur de nombreuses femmes appartenant à diverses époques et civilisations, connues par leur lutte farouche contre les stéréotypes.

Loubaba LaalejParfait hommage à toutes les femmes qui ont défié le contexte sociopolitique de leurs différentes époques pour briller de mille feux, l’exposition « De l’ombre à la lumière» de Loubaba Laalej est l’occasion pour les passionnés d’art de voir et d’apprécier les œuvres de cette plasticienne chevronnée dédiée aux femmes qui ont marqué l’Histoire de l’humanité à travers les époques. Des femmes innovantes et actives dans leurs sociétés qui ont consacré leurs vies à la lutte contre les injustices dont elles ont été victimes, afin de porter la voix des femmes et participer à leur sortie de l’ombre à la lumière.

Jusqu’au 24 mars, cette exposition, qui comporte plus de 40 tableaux, est organisée en deux volets. Le premier volet traite des «icônes de la plasticité au féminin» où Loubaba Laalej célèbre, par le pinceau et la plume, de nombreuses artistes engagées «immortelles» et «contemporaines», qui ont réussi à surmonter les différents obstacles qu’elles ont rencontrés dans leurs parcours. Il s’agit entre autres de l’artiste Niki de Saint Phalle, Frida Kahlo, Camille Claudel, Yayoi Kusama, Wangechi Mutu, Shuren Sukhat…. Se profilent ensuite les chefs-d’œuvre d’artistes arabes et marocaines qui ont réussi à se forger un nom au sein de sociétés patriarcales, à l’instar de la célèbre artiste irakienne Zaha Hadid, de l’algérienne Baya et des Marocaines Meriem Ameziane, Chaïbia et Zahra Ziraoui.

Loubaba LaalejConcernant le deuxième volet de cette exposition, Loubaba Laalej a choisi de nous régaler les yeux et transpercer l’âme à travers ses œuvres qui mettent en lumière les Dames du monde, des déesses et des reines. Ces œuvres sont accompagnées de titres résumant la lecture faite par Laalej au sujet de leurs parcours exceptionnels. On citera notamment «Balkis, message d’ascension», «La magie d’Isis», «Zénobie, la fière», «Sapho, amoureuse des étoiles», «Sayyida al-Hurra, la brillante reine de Tétouan», «Zarqa’al-Yamama ou le regard ressuscité». «L’artiste Loubaba Laalej a choisi de soulever la problématique de la situation de la femme dans le monde entre l’ombre et la lumière avec toutes ses références artistiques, politiques et historiques. Elle a travaillé sur son œuvre, avec la minutie et la rigueur d’un arsenal épistémologique profond et nous a offert une œuvre artistique qu’on peut lire d’une manière similaire à la manière taoïste, à savoir apprendre à trouver la voie qui mène à l’union et à l’harmonie parfaites entre l’homme et la nature», souligne l’écrivain et spécialiste en Esthétique, Driss Kattir.

Aussi riches que variées, les œuvres de Loubaba Laalej libèrent la femme du silence de l’Histoire sur son acte symbolique. C’est ce que pense aussi la critique littéraire Zhour Gourram, présentatrice de cette exposition, pour qui : «Lorsqu’on réside dans les tableaux de la plasticienne et écrivaine Loubaba Laalej, nous voyageons en effet dans l’hypothétique créé par des femmes transformées grâce à la maîtrise artistique de Loubaba en icônes qui ont brisé les conventions et créé l’être en vision».

Ayoub Akil

Bio-express

Native de Fès, Loubaba Laalej est une artiste peintre et écrivaine prolifique, membre de la Ligue des écrivaines du Maroc. En 2019, elle a obtenu un doctorat honorifique délivré par le Forum International des Beaux-arts (Fine Arts Forum International) à titre de reconnaissance. Elle a, à son actif, plusieurs publications sur son expérience créative : « Émergence fantastique », « Mes univers », « Matière aux sons multiples », « Abstraction et suggestion », « Femmes du monde : entre l’ombre et la lumière ».

Parmi ses recueils de poésies (écrits et œuvres) : « Fragments », « Pensées vagabondes », « Icônes de la plasticité au féminin », « Mysticité et plasticité », « Melhoun et peinture », « Poésie et peinture », « Chuchotement du silence », « Musique et plasticité » (Tome I et Tome II), « Vivre avec soi », « Vivre ensemble », « Danse et plasticité » (Tome I et Tome II), « L’Amour et l’Art », « La Mort et l’Art », »Le Temps et l’Art », »La Route de lumière », « La Beauté et l’Art », « Voix intérieure », « La Vérité et l’Art »….Parmi ses livres en cours de publication (écrits et œuvres) figurent: « La Liberté et l’Art », « L’Imagination et l’Art », « La Mémoire et l’Art », « Le Bonheur et l’Art », « Le Rêve et l’Art », « Le Désert et l’Art », « Manifeste lyrique »…

About Rédaction

Check Also

Laila Benchekroun: un voyage décoiffant au cœur du patrimoine marocain

Dans l’univers pictural de l’artiste-peintre marocaine Laila Benchekroun, les couleurs s’expriment pleinement dans toutes leurs ...