Home / Maroc / « L’étreinte des chenilles » ou la planète des femmes 

« L’étreinte des chenilles » ou la planète des femmes 

L'étreinte des chenillesEt si les femmes prenaient enfin le pouvoir ? Dans son roman, « L’étreinte des chenilles », paru chez L’harmattan, Ghizlaine Chraibi nous plonge dans un monde dystopique où les femmes ont destitué la gent masculine jusqu’à l’écraser et ont finalement instauré un système matriarcal. L’histoire se déroule dans un futur proche en 2068 précisément et dans un pays nommé Fractalie. Un pays qui ressemble au Maroc sauf qu’il est dirigé par des femmes. Elles occupent les grands postes de décision. Elles gèrent tout. De la politique en passant par le monde des affaires jusqu’aux foyers. Plus besoin d’hommes. Dialogue indirect en deux voies, ce roman fait part de deux visions, l’une féminine et l’autre masculine.  

Evitant tout manichéisme, Ghizlaine Chraibi nous fait découvrir un univers où la parole féminine n’est pas un synonyme automatique de féminisme, ni la parole masculine un renvoi mécanique au machisme patriarcal. Pour une critique de la masculinité tout en subtilité. Née à Tanger en 1970, Ghizlaine Chraibi est psychothérapeute et auteure, fondatrice de l’Institut marocain de psychothérapie relationnelle. Son premier roman, « Un amour fractal », déconstruit délibérément les belles images kitch et les stéréotypes conjugaux grâce à une écriture fragmentaire. Son credo : s’impliquer dans sa communauté au service de ceux qui n’ont pas financièrement accès à la psychothérapie. « C’est ma façon de faire de la politique, pour une dignité citoyenne », dit-elle. Peintre autodidacte, elle expose régulièrement ses peintures et dessins depuis plus de vingt ans. Ses mots d’ordre sont l’humour, l’éthique, accompagnés d’une bienveillance humaniste. 

About Rédaction

Check Also

Meriem Mezian

EXPO : Meriem Mezian, ci-gît et revit l’Art  

EXPOSITION – Du 13 au 29 décembre prochain à Casablanca, l’Exposition « Les mains qui voient» rempile ...