Home / Maroc / Les Verts virent Juan Carlos Garrido

Les Verts virent Juan Carlos Garrido

Juan Carlos GarridoJuan Carlos Garrido n ‘est plus entraîneur du Raja. Après une réunion du comité du club il a été décidé de se séparer du technicien espagnol et de le remplacer par Youssef Safri qui sera assisté par Bouchaib Lembarki. Les deux anciens joueurs du Raja assureront l ‘intérim jusqu’à la désignation d ‘un coach officiel.Les Verts , outre le match -retour contre l’Etoile du Sahel prévu le 6 février prochain doivent disputer les matches de  championnat  , les rencontres de la phase des poules de la coupe de la CAF ainsi que la finale de la super – coupe d’Afrique contre l’Espérance de Tunis qui se déroulera à Dubai.
Comme l’on s ‘y attendait la réaction du comité du Raja ne s’est pas fait attendre après la défaite des Verts face à l’Etoile Sportive du Sahel en quart de finale – aller de la coupe Zayd. Vingt quatre après ce revers les dirigeants du club casablancais ont décidé après une réunion d ‘urgence de renvoyer  l’entraîneur Juan Carlos Garrido. Non pas à cause de la défaite en elle -même mais en raison des choix techniques bizarres du coach en cette rencontre et surtout  à cause des relations tendues entre le technicien ibérique et certains joueurs et même avec son adjoint Safri, absent  lors du match contre l ‘équipe tunisienne. L’on sait que les deux hommes s’étaient chamaillés lors  de la finale de la coupe de la CAF et qu’il a fallu l ‘intervention du comité pour les réconcilier. Or la dernière absence de Youssef Safri samedi dernier qu’on a imputé à la maladie de son  père n ‘a pas manqué d’intriguer. Car pour des raisons incompréhensibles pour ne pas dire obscures , Juan Carlos Garrido a décidé de ne pas convoquer Mahmoud Benhalib premier buteur de précédente édition de la CAF et Lema Mabide, le médian congolais poumon de l équipe et infatigable porteur d ‘eau de groupe. Deux éléments qui auraient pu apporter un plus aux Verts au cours de la rencontre contre les Tunisiens de l’Etoile du Sahel. Garrido ne s’ est pas contenté de cela mais il a, contre tout bon sens, laissé sur le banc de touche le solide axial libyen Sanad Elouarfli et le meneur de jeu Abdelilah Hafidi qu’il n ‘a fait entrer en jeu qu’à la 60eme minute alors que le Raja était mené au score.
Moustapha Abou Ibadallah

About Rédaction

Check Also

FICAM

FICAM, un festival qui cartoon 

Si l’on adore voir de grandes productions d’animation comme les “Indestructibles” ou encore “Moi, Moche ...