Home / Economie & Entreprise / Les banques se sont-elles trop gavées en 2018 ?

Les banques se sont-elles trop gavées en 2018 ?

banquesRAPPORT – La direction de la supervision bancaire de Bank A lMaghrib a présenté, fin juillet 2019, les grandes lignes de son rapport annuel 2018. Il en ressort que les 24 banques marocaines (dont 5 participatives) ont dégagé des bénéfices en hausse, malgré l’atonie des crédits distribués et de la croissance économique. En effet, les crédits à la clientèle n’ont crû que de 3,3% en 2018, à 891 milliards de DH, avec une stagnation des prêts aux entreprises privées et une croissance de 4,1% des prêts aux ménages. C’est l’opération exceptionnelle de financement du remboursement du crédit de TVA détenu par les entreprises publiques et privées sur l’Etat par voie d’affacturage qui a permis au secteur de réaliser une croissance de 6,5% de leurs financements à l’économie. Le montant financé est de 27 milliards de DH. En face, les dépôts de la clientèle n’ont évolué que de 2,9%, à 928 milliards de DH. C’est leur plus faible taux de croissance sur les 5 dernières années. Les dépôts leur coûtent 0.93%, les crédits leur rapportent 4,81% Compte tenu de ce niveau d’activité, les banques marocaines ont réalisé un produit net bancaire (PNB) de 47,2 milliards de DH, en hausse de 2,7% sur base sociale (hors filiales). Un PNB généré à hauteur de 72% par la marge d’intérêt, 15% par la marge sur commissions et 13% par le résultat sur opérations de marché. Le coût moyen des ressources (1,37%) a poursuivi sa baisse, le rendement moyen des emplois aussi : 4,35%. Ce qui donne une marge d’intermédiation globale en contraction, en raison du repli du rendement des titres : 2,98%. La marge d’intermédiation sur opérations avec la clientèle s’est par contre stabilisée : 3,87%, issue d’un rendement des crédits de 4,81% et d’un coût des dépôts de 0,93% Les charges d’exploitation des banques se sont stabilisées en proportion du PNB à 50,7%. Et malgré un coût du risque (provisions pour impayés) en hausse de 14,7%, à 7,8 milliards de DH, les bénéfices ont augmenté de 2,9%, à 11,1 milliards de DH, toujours sur base sociale. Ce qui correspond à une rentabilité des fonds propres de 9,5%, stable par rapport à 2017.

About Rédaction

Check Also

Ali EL AZZOUZI

Dataprotect, un expert qui sécurise vos données !

CONTENU PARTENAIRE – Dataprotect, le spécialiste marocain de la sécurité informatique, fête ses dix ans ...