Home / Economie & Entreprise / L’économie marocaine toujours au ralenti

L’économie marocaine toujours au ralenti

Au terme du deuxième trimestre 2016, l’économie marocaine aurait progressé de 1,4%, en variation annuelle, au lieu de +1,7% un trimestre auparavant, révèle le Haut Commissariat au Plan (HCP) dans sa note de conjoncture du mois de juillet. Ce ralentissement aurait été, principalement, attribuable au repli de 12,1% des activités agricoles, alors que hors agriculture, la valeur ajoutée aurait augmenté de 2,5%, en variation annuelle. Au troisième trimestre 2016, les activités non-agricoles poursuivraient leur affermissement, au rythme de 2,4%, portées, essentiellement, par une amélioration de la production des branches tertiaires. Compte-tenu d’une baisse de la valeur ajoutée agricole de 13,2%, l’économie marocaine réaliserait, ainsi, une croissance de 1,2%, au troisième trimestre 2016, au lieu de +4,1% une année plus tôt.

La demande intérieure privée aurait, selon le HCP, continué son ralentissement au deuxième trimestre 2016. La consommation des ménages aurait pâti d’une légère reprise des prix à la consommation (+1,9%, au lieu de +1% un trimestre plus tôt) et de la faiblesse de l’emploi rémunéré. Toutefois, comme l’explique le HCP, l’amélioration de 4,2% des transferts des MRE et de 4,6% des crédits à la consommation, aurait soutenu la hausse des dépenses des ménages de 2,4%, en variation annuelle, au lieu de +2,7% au premier trimestre. Cette progression aurait plutôt profité aux importations de biens de consommation, dont la hausse se serait établie à 18,8%, au deuxième trimestre 2016.

Ce ralentissement de l’économie marocaine devrait se poursuivre au troisième trimestre 2016, sous l’effet d’une régression de 13,2% de la valeur ajoutée agricole, en comparaison avec la même période de l’année passée. « La production des cultures continuerait de se replier sensiblement, alors que l’apport de la filière animale serait moins soutenu, face à une hausse anticipée des charges des éleveurs liée aux achats des aliments de bétail » indique le HCP dans sa note de conjoncture de juillet 2016 », explique le document du HCP. Dans l’ensemble, la valeur ajoutée hors agriculture devrait s’améliorer de 2,4%, au troisième trimestre, en variation annuelle. Elle se répercuterait ainsi sur la hausse du PIB global de 1,2%. Elle était de 4,1% sur la même période une année auparavant.

 

 

About Rédaction

Check Also

Al Omrane

Avec l’Iresen, Al Omrane veut une innovation en béton

Une convention cadre entre Al Omrane et l’Iresen (Institut de recherche en énergie solaire et ...