Home / Maroc / Le Maroc adopte pour le déconfinement progressif

Le Maroc adopte pour le déconfinement progressif

déconfinement A LA UNE – Finalement, le Maroc adoptera un déconfinement progressif avec une prolongation de l’État d’urgence d’un mois supplémentaire. Le conseil de gouvernement, réuni ce mardi 9 juin 2020 en visioconférence sous la présidence du Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, a adopté le projet de loi n°2.20.406 relatif à la prolongation de l’état d’urgence sanitaire dans l’ensemble du territoire national, du mercredi 10 juin à 18h00 jusqu’au vendredi 10 juillet 2020 à 18h00, afin de faire face à la propagation du coronavirus (Covid-19).

Le projet insiste, en outre, sur l’allégement progressif des mesures de confinement sanitaire, en prenant en considération les différences de la situation épidémiologique entre les régions, préfectures et provinces du Royaume, a indiqué le ministre de l’Éducation nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, porte-parole du gouvernement, Saaid Amzazi. Les détails de ce déconfinement progressif devra être dévoiler jeudi 11 juin par le Chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani devra présenter devant les députés. Naturellement la séance mensuelle de politique générale aura comme ordre du jour le plan gouvernemental à l’horizon de la levée de l’état d’urgence sanitaire.

Il y a deux semaines, le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’administration, Mohamed Benchaâboun, avait plaidé pour un déconfinement partiel pour sauver les meubles. Des deux mois de confinement, imposé par le coronavirus (Covid-19), devraient coûter à l’économie marocaine 6 points de croissance de son produit intérieur brut (PIB) pour l’année 2020, ce qui signifie une perte de 1 milliard de dirhams par chaque jour de confinement.

« La perte aurait été bien plus importante si le soutien financier n’avait pas été fourni par le Fonds spécial pour la gestion de la pandémie de coronavirus, créé sur Hautes Instructions de SM le Roi Mohammed VI », a souligné Mohamed Benchaâboun lors d’une session des questions orales à la chambre des conseillers.

Au niveau des finances publiques, le ministre a relevé que le ralentissement économique devrait entraîner une baisse des recettes du Trésor d’environ 500 millions de DH par jour durant la période de confinement sanitaire, soulignant que le Maroc, comme la plupart des pays, a été fortement impacté par les répercussions de la crise sanitaire sur les plans économique et financier, comme en dénote un ensemble d’indicateurs économiques.

(Avec map)

About Rédaction

Check Also

La Franchise s’offre un guide de déconfinement 

Comment les restos doivent-elles gérer le retour des salariés et reprise partielle de l’activité ? ...