Home / Maroc / Le Malhoune retrouve son festival à Azemmour

Le Malhoune retrouve son festival à Azemmour

MalhouneLe Festival International de l’Art du Malhoune revient du 14 au 16 juin 2019 à Azemmour, sous le thème cette année : «L’Art du Malhoune Marocain, Un Patrimoine Immatériel de l’Humanité». Organisée par l’Association Provinciale des Affaires Culturelles d’El Jadida, cette manifestation culturelle s’inscrit dans la dynamique menée par l’Académie du Royaume du Maroc et le Ministère de la Culture visant à inscrire l’art du malhoune sur la liste du Patrimoine Immatérielle de l’Humanité. La demande d’inscrire l’art du malhoune sur la liste du patrimoine culturel mondial de l’UNESCO, en tant que recueil du génie artistique des marocains et de leur mémoire culturelle, civilisationnelle et humaine, a été officiellement exprimée par l’Académie du Royaume du Maroc et le Ministère de la Culture lors de la rencontre consultative du 9 janvier 2018 au siège de l’Académie. Cette rencontre a été suivi par trois ateliers régionaux organisés au Maroc sur le même sujet afin de présenter le contenu de la convention de l’UNESCO de 2003 ainsi que la procédure requise pour la préparation du dossier de candidature pour l’inscription des éléments du patrimoine immatériel sur la liste de l’UNESCO, et garantir par la même occasion l’adhésion des chercheurs, des poètes, des chanteurs, des musiciens et des professionnels participants.

La singularité des marocains en matière de créativité dans le domaine de l’art du malhoune avec toutes ses spécificités au plan artistique, festif et social, ce qui en a fait le recueil artistique des marocains et un fait culturel inscrit dans leurs habitudes. Le grand rayonnement que cet art a connu avec ses prolongements vers d’autres peuples et d’autres sociétés et avec l’ensemble du cérémonial qui l’accompagne. La centralité de l’art du Malhoune et l’influence qu’il exerce sur plusieurs arts marocains et non marocains littéraires et de patrimoine au niveau de la poésies, des rythmes et des mélodies.

Cette année, le Festival International de l’Art du Malhoune rendra un vibrant hommage à Mohamed Belmehdi Ezemmouri. Né en 1912 dans la ville d’Azemmour, Belmehdi Farhat a étudié à l’école coranique «Lamaachat» avec maitre Si Mohamed Belfaitah. Mais il a quitté ce dernier pour rejoindre son père et exercer le métier de ferronnerie. Au cours de cette étape et de ce qui va immédiatement suivre, Belmehdi va grandir au sein de la confrérie «Hamdouchia» à laquelle sa famille était affiliée, puis il rejoignait la confrérie «Issaouiya». Ceci a marqué un tournant dans la vie et la personnalité de Belmehdi, car ce sera le préambule d’un long voyage vers la ville de Salé, le principal site qui lui a permis de quitter le cercle de la confrérie et de ses chants religieux pour embrasser le vaste monde du malhoune.

About Rédaction

Check Also

Abdelkrim Benatiq

A Oujda, Abdelkrim Benatiq veut mobiliser la jeunesse africaine 

UNIVERSITÉ D’ÉTÉ – Si certains pays voient en la migration une contrainte, ou même une ...