Home / Economie & Entreprise / Le déficit commercial, ce mal marocain

Le déficit commercial, ce mal marocain

déficit commercialCe n’est qu’une légère dégradation: en juillet 2018, le déficit commercial s’est creusé de 8,2% s’élevant à plus de 118.4 milliards de dirhams (MMDH) contre 109,5 MMDH durant la même période un an auparavant. C’est pourtant un chiffre qui révèle un mal profond: le commerce extérieur reste le talon d’Achille de l’économie marocaine. Depuis maintenant une éternité, le Maroc achète beaucoup plus à l’étranger qu’il n’y vend ses propres produits.

Les importations se sont élevées à 278,8 MMDH, en hausse de 10%, alors que les exportations ont progressé de 11,4% à 160,3 MMDH, précise l’Office des changes dans une note sur ses indicateurs mensuels des échanges extérieurs du mois de juillet 2018. Le taux de couverture des importations de marchandises par les exportations s’est ainsi situé à 57,5% au cours des sept premiers mois de cette année, contre 56,8% un an auparavant.

L’accroissement des importations est dû à l’augmentation de l’ensemble des groupes de produits, principalement les achats de biens d’équipement (+7.587 MDH),de produits énergétiques (+6.729 MDH) et de produits finis de consommation (+4.208 MDH), explique l’Office des changes. L’évolution des exportations est attribuable, quant à elle, à la progression des ventes de la totalité des secteurs, principalement l’aéronautique de 19,7%, l’automobile (+18,6%), le phosphate et dérivés (+14,4%) et l’industrie pharmaceutique (+7,9%).

About Rédaction

Check Also

Masen

Masen et BAD, une énergie qui se veut durable  

Johannesburg – Le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, et le ...