Home / Afrique / La BAD veut industrialiser l’Afrique

La BAD veut industrialiser l’Afrique

 la BAD
Akinwumi Adesina, président du groupe de la BAD.

Le Maroc est devenu un hub de l’industrie aéronautique à la faveur d’une production industrielle en croissance continue, a souligné mercredi à Busan, le président du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina. « Entre 2012 et 2018, la valeur ajoutée de l’industrie en Afrique a diminué de 702 milliards de dollars à 630 Md de dollars. Cependant, le Maroc se portait bien et sa production industrielle s’est amélioré d’environ 16% durant cette période, faisant du Royaume un hub pour les entreprises de l’industrie aéronautique », a indiqué M. Adesina, qui s’exprimait lors de la cérémonie d’ouverture officielle des Assemblées annuelles 2018 de la BAD.

Le président de la BAD a annoncé que l’institution veut investir 35 milliards de dollars au cours des dix prochaines années pour accompagner l’industrialisation du continent. Car, comme l’a-t-il souligné, «la stratégie d’industrialisation de l’institution panafricaine vise à soutenir l’Afrique afin d’augmenter son PIB industriel de 700 milliards de dollars actuellement à plus de 1.720 milliards de dollar à l’horizon de 2030, ce qui permettrait d’atteindre un PIB de 5.600 milliards de dollars et un PIB/habitant de 3.350 dollars». «L’Afrique est vraiment bénie. Elle possède 65 % des terres arables non exploitées de la planète, riches de gisements de gaz naturel, de pétrole, de minéraux et de métaux », a relevé le président de la BAD. « L’ironie, dit-il, c’est que le continent n’exporte que des produits bruts non transformés ce qui expose les économies africaines aux effets de la volatilité des prix mondiaux des produits de base».

Tenues sous le thème « accélérer l’industrialisation de l’Afrique », ces Assemblées, qui réunissent les gouverneurs des banques centrales des 54 pays membres régionaux et de 26 pays membres non régionaux de la BAD, constituent un rendez-vous incontournable pour les représentants des gouvernements, des entreprises, de la société civile, des groupes de réflexion, des universités et des médias du continent africain et d’ailleurs, pour débattre des questions clés du développement de l’Afrique. L’accélération de l’industrialisation de l’Afrique est l’une des cinq priorités stratégiques (High 5) de la BAD, les quatre autres étant « Electrifier l’Afrique », « Nourrir l’Afrique », « Intégrer l’Afrique » et « Améliorer la qualité de vie des populations en Afrique ». Le thème retenu cette année traduit la volonté des pays africains à s’engager dans un processus qui favorise la transformation structurelle de leur économie.

(Avec MAP)

About Rédaction

Check Also

marketplace

Barid Al-Maghrib créé une marketplace avec la Chine

E-COMMERCE – Le Groupe Barid Al-Maghrib (GBAM) a conclu, récemment à Pékin, trois conventions de ...