Home / Maroc / Khouribga, capitale du cinéma africain 

Khouribga, capitale du cinéma africain 

KhouribgaLa 21e édition du Festival du cinéma africain de Khouribga (FCAK) qui aura lieu du 15 au 22 décembre à la cité phosphatière, connaîtra la participation de 15 films dans la compétition officielle. Les films en lice pour décrocher le grand prix «Ousmane Sembène», représentent 13 pays africains, à savoir, outre le Maroc, le Cameroun, l’Algérie, le Bénin, le Rwanda, le Kenya, l’Afrique du Sud, la Tunisie, la Zambie, le Congo-Brazzaville, la Côte-d’Ivoire, la Tanzanie et le Ghana. En plus du grand prix «Ousmane Sembène», on cite aussi le prix du jury baptisé lors de cette édition au nom du critique de cinéma égyptien «Samir Farid (1943-2017), celui de la meilleure réalisation au nom du cinéaste producteur burkinabè Idrissa Ouadraogo (1954-2018), ou encore le prix de la meilleure interprétation masculine en hommage posthume au talentueux acteur disparu Mohamed Bastaoui (1954-2014) et ce, outre, les incontournables autres prix. Le jury du Festival sera présidé par le cinéaste Balufu Bakupa-Kanyinda (RDC) a qui l’on doit «Juju Factory», son premier long-métrage réalisé en 2007 et «Congo : le silence des crimes oubliés», un documentaire qu’il a produit et réalisé en 2015. Se définissant comme un cinéaste engagé pour qui «le cinéma est un art politique», il a fait de la sociologie, de l’histoire et de la philosophie à l’Université de Bruxelles avant d’aller se former au cinéma dans un atelier photo à Paris, puis aux Beaux-Arts de Cambridge. Côté hommage, les organisateurs de cette édition réservent cela cette année à l’acteur marocain Mohamed Khouyi et la comédienne et réalisatrice, Maimouna N’daiaye (Burkina-Faso), le prototype de la panafricaine accomplie au vu du grand nombre de ses autres pays d’adoption.  

About Rédaction

Check Also

Meriem Mezian

EXPO : Meriem Mezian, ci-gît et revit l’Art  

EXPOSITION – Du 13 au 29 décembre prochain à Casablanca, l’Exposition « Les mains qui voient» rempile ...