COP22

Khalil Hachimi Idrissi : «On doit produire un contenu environnemental et écologique»

Khalil Hachimi Idrissi : «On doit produire un contenu environnemental et écologique»
  • Marocains partout
  • 11 Novembre 2016 - 15:13
  • MAP

Les institutions médiatiques du pourtour méditerranéen sont interpelées plus que jamais par les questions de l’environnement et de l’écologie mondiale et leurs impacts sur la planète, a souligné, vendredi à Marrakech, le Directeur général de l’agence marocaine de presse (MAP), Khalil Hachimi Idrissi, lors de l’ouverture de la 2e Réunion des journalistes des agences de presse de la Méditerranée spécialisés dans l’environnement en marge de la COP22. Car, comme l’a souligné M. Hachimi, « les lecteurs et le public en général cherchent aujourd’hui du contenu environnemental et écologique sur tous les supports pour trouver des réponses crédibles à leurs préoccupations relatives aux questions environnementales ». Outre le défi du changement climatique qui interpelle toute l’Humanité, « nos agences de presse sont appelés à relever le défi de l’adaptation aux questions environnementales », a fait observer M. Hachimi, mettant l’accent sur l’impératif, pour les médias, de sensibiliser l’opinion publique sur ces questions.

La tâche d’apporter des réponses concrètes et efficaces aux thématiques n’est pas aussi facile parce qu’elle nécessite de l’expertise, de l’organisation et surtout des moyens pour pouvoir produire un contenu qui soit à la hauteur des ambitions et de l’importance de la thématique, a martelé le Directeur général de la MAP. Dans le cadre de son engagement en faveur de l’environnement, la MAP a lancé un site spécialisé dans les informations environnementales et écologiques (www.mapecology.ma), a-t-il fait remarquer. Cette initiative a, dit-il démarré par la création au sein de l’agence d’un service chargé de l’environnement et du développement durable. Pour accompagner la COP22, qui est un rendez-vous planétaire « extrêmement important » dans le domaine de l’environnement, la MAP a créé également un fil agence spécialisé COP22 qui produit actuellement plus d’une soixantaine de dépêches par jour et alimente le permanent «mapecology.ma», a tenu à préciser Khalil Hachimi Idrissi.

Dans ce registre, il a indiqué que l’impact de la création de ce fil spécialisé a été remarquable au niveau de la presse nationale, des radios et des télévisions et son lancement a changé le contenu global des médias marocains qui diffusent actuellement des sujets détaillés sur l’environnement. En se référant à la couverture de la MAP de la COP22, Khalil Hachimi Idrissi a souligné que l’agence a mobilisé des moyens humains et techniques sans précédent avec une équipe composée de 64 personnes, dont 30 journalistes qui sont dans les travées de la COP22 dans les zones verte et bleue, 5 cameramen, 4 monteurs vidéo et audio et 4 photographes, ainsi que des équipes qui s’occupent des évènements parallèles organisés chaque jour au village Bab Ighli mais aussi ailleurs. D’après Khalil Hachimi Idrissi, cette COP de Marrakech, couverte par plus de 1.500 journalistes venus de tous les coins du monde et qui connaît participation de plus de 20.000 personnes, laissera des traces sur l’opinion publique marocaine sur la conscience par rapport aux enjeux environnementaux. « Les questions de l’environnement ne seront plus posées de la même manière après la COP au niveau national. Il y a une prise de conscience collective sur ces questions », a-t-il conclu.

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...