INTERVIEW

Khalid Cheddadi : «Avec la CIMR, un MRE jouit d’un meilleur rendement»

Khalid Cheddadi : «Avec la CIMR, un MRE jouit d’un meilleur rendement»
  • Marocains partout
  • 01 Décembre 2016 - 15:38
  • Rédaction

INTERVIEW – La Caisse interprofessionnelle marocaine de retraites (CIMR) s’est transformée en une société mutuelle de retraite. Un changement de statut qui permis à la caisse d’apporter un certain nombre de modifications dans son fonctionnement afin d’améliorer à la fois les prestations et la gouvernance. Khalid Cheddadi, PDG de la CIMR, revient sur cette transformation en nous livrant les nouveautés en matière de produits et d’options.

Marocainspartout : En vertu de la loi n 64-12, la CIMR devient une société mutuelle de retraite. Il s’agit d’un tournant historique. Comment la CIMR a tiré profit de ce changement ?

Khalid Cheddadi : En effet, la loi en question impose à la CIMR d’abandonner son statut d’association régie par le Dahir du 15 novembre 1958, pour se muer en société mutuelle de retraite. Ce changement est perçu comme une évolution très positive, à même de conférer plus de sérénité aux adhérents et bénéficiaires du régime, puisqu’il introduit pour la première fois un contrôle qui sera exercé sur la gestion de la caisse par une entité étatique. La CIMR n’a pas manqué de saisir l’opportunité de cette mutation pour intégrer des amendements qu’elle juge susceptibles d’apporter des améliorations bénéfiques pour l’ensemble des parties prenantes au régime, et qui ont été exposées lors de la conférence de presse, et avant à l’Assemblée Générale des adhérents réunie en session extraordinaire, laquelle Assemblée a voté à l’unanimité en faveur de l’ensemble des résolutions y afférentes.

Le régime de la CIMR s’ouvre aujourd’hui à l’adhésion individuelle des personnes physiques. Qu’en est-il des Marocains Résidents à Etranger qui voudraient s’offrir une retraire complémentaire ici ?

Jusqu’à présent l’adhésion à la CIMR était circonscrite aux seuls employeurs personnes morales ou physiques au profit de leurs salariés, limitant l’offre à la retraite groupe. Dans l’optique de remplir pleinement son rôle social, la CIMR a à l’occasion de la transformation de son statut juridique, ouvert la possibilité d’adhésion aux particuliers, notamment les travailleurs non-salariés qui constituent une frange importante de la population active dans notre pays, et qui reste à ce jour dépourvu de couverture sociale en général, et de retraite en particulier. Peuvent également y souscrire les salariés non affiliés appartenant au secteur privé comme au secteur public. Il s’agit de l’offre Al Moustakbal Individuel, qui se distingue par sa grande souplesse, se traduisant à travers un mode de contribution forfaitaire dont le montant est fixé librement par le souscripteur qui disposera en outre de la latitude d’opérer des versements supplémentaires, de suspendre le paiement à n’importe quel moment et pour la durée qui lui convient, voire d’arrêter définitivement son affiliation. Les marocains résidents à l’étranger ont la faculté à l’instar des résidents d’y souscrire et bénéficier ainsi de la retraite CIMR. Le paiement de la pension sera effectué en fonction du choix de l’intéressé, au Maroc ou dans son pays de résidence.

La CIMR va lancer un bouquet d’offres de retraite avec de nouveaux produits et options. Pourriez-vous nous en dire d’avantage, y compris pour nos expatriés ?

Les offres de retraite de la CIMR se présentent comme suit :
– CIMR Al Kamil est un régime de retraite ouvert à toutes les entreprises personnes morales à partir de 3 salariés. Les taux de contribution sont choisis par l’employeur parmi une large palette allant de 3% à 12% pour chacune des parts salariale et patronale. Le taux choisi est appliqué à l’intégralité de la rémunération brute sans plafonnement.
– CIMR Al Mounassib spécialement dédié aux petites et moyennes entreprises personne morales, dont l’effectif de salariés déclaré à la CNSS ne dépasse pas 50. La particularité de ce régime est que le taux de contribution choisi qui varie entre 6% et 12% pour chacune des parts salariale et patronale est appliqué à la tranche de salaire supérieure au plafond de la CNSS, lequel est actuellement de 6 000 MAD par mois.
– Tranche CNSS permettant aux adhérents de groupe personnes morales qui le souhaitent d’opter pour un taux de contribution sur la partie du salaire jusqu’à concurrence du plafond CNSS cité plus haut, et un autre taux de contribution supérieur sur la fraction de salaire excédant ledit plafond.
– Al Moustakbal Groupe est destiné aux entreprises personnes physiques employant du personnel salarié, ainsi qu’aux organismes agissant pour le compte de ses membres non-salariés tels que les associations, corporations… Ce régime fonctionne sur la base d’un mode de cotisation forfaitaire.
– Al Moustakbal Individuel dont les principales caractéristiques ont été évoquées plus haut.
Quant aux options offertes, elles sont indiquées ci-après :
– L’Option « Moubakkir » qui donne la possibilité d’un départ en retraite dès l’âge de 50 ans sans abattement, en contrepartie du paiement d’une majoration des contributions patronales de 77,78%. En cas de départ après l’âge de 50 ans, la pension est majorée des coefficients de prorogation prévus à cet effet.
– L’Option « Mousabbak » qui permet un départ en retraite à l’âge de 55 ans sans abattement, en contrepartie du paiement d’une majoration des contributions globales de 40,41%. Pour tout départ avant ou après 55 ans, des coefficients respectivement d’anticipation ou de prorogation prévus à cet effet sont appliqués.
– L’option achat de points permet aux affiliés qui le désirent d’améliorer davantage leurs pensions de retraite potentielles, en procédant à des versements additionnels en plus de leurs cotisations, de façon ponctuelle ou régulière. Dans ce cas, le coût du point de retraite est fonction de l’âge.
Qu’en est-il de ceux qui étaient affiliés à la CIMR avant de quitter le Maroc ?
Les affiliés ne résidant plus au Maroc ont le choix entre deux options :
– Demander la liquidation de leurs pensions de façon anticipée s’ils sont âgés d’au moins 50 ans.
– Attendre l’âge normal de retraite fixé à 60 ans pour bénéficier d’une pension sans réduction.
– Continuer à contribuer à titre individuel en procédant à des versements réguliers ou ponctuels.

Quels sont aujourd’hui les avantages pour un MRE de préparer sa retraire au Maroc en optant pour la CIMR ?

Les avantages sont multiples. En choisissant la CIMR, un MRE jouit d’un rendement meilleur que celui proposé par la majorité des caisses de retraite à l’étranger, ainsi que des différents avantages qu’offre la CIMR à ses affiliés tels que la réversibilité gratuite de la pension au profit du conjoint survivant et des orphelins, la revalorisation annuelle de sa pension, le capital au décès … De plus, il aura le choix de percevoir sa pension au Maroc ou dans le pays de sa résidence.

Le régime CIMR ne cesse de confirmer d’année en année sa pérennité et en améliorant toujours ses performances. Quel est votre secret ?

La CIMR constitue une exception parmi le dispositif des caisses de retraite au Maroc. Ce positionnement a été rendu possible grâce à la réforme entreprise par notre caisse en 2003 et qui a porté ses fruits. Cette réforme s’est traduite par des mesures consistant notamment en la mise en adéquation du rendement du régime avec les nouvelles donnes économiques et démographiques, la révision à la hausse des contributions patronales et la mise en œuvre d’une revalorisation raisonnable des pensions. Ces mesures ont été également accompagnées d’une nouvelle dynamique qui a été insufflée à nos méthodes de gestion, dans le sens d’une grande modernisation et d’amélioration continue de notre qualité de service et de nos performances tant sur le plan commercial qu’au niveau de la gestion financière, ainsi qu’une plus grande maîtrise de nos frais de fonctionnement. Ce qui n’a pas manqué de produire des effets bénéfiques pour la consolidation des équilibres financiers à très long terme de notre régime de retraite, à la grande satisfaction de nos affiliés et de nos adhérents.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...