Home / Maroc / Jamal Afina Catharsys, une épopée répugnante…   

Jamal Afina Catharsys, une épopée répugnante…   

Jamal Afina CatharsysCRITIQUE – Dès la première scène, le principal protagoniste du film, un animateur d’un programme radiophonique, donne le ton. Incarné par Aziz Dadas, ce personnage à l’allure grotesque et caricatural agresse son auditoire par son langage cru et vulgaire. De quoi parle-t-il ? De puanteur et de crasse. Le décor de Jamal Afina étant planté, on plonge de scène en scène dans un monde en pleine putréfaction. Le récit est haché, sombre, désenchanté, soutenu par une musique intrusive. Au bout d’un moment, on perd le fil. Pour s’y retrouver, on se doit de relire le synopsis. L’histoire se déroule dans un avenir apocalyptique. Sous l’effet d’une sécheresse mondiale, l’émission «Morning Dark Show» connaît une forte audience. Les chroniques de l’animateur ressemblent à des sermons. Il invective, blâme, culpabilise et annonce ce qui semble être la fin des temps.  

Sauf que la trame est carrément insaisissable, inutilement complexe, car le réalisateur Yassine Marco Marroccu y a apposé une mise en scène froide et sèche, parfois maladroite, lui donnant ainsi les apparences d’une ébauche, d’un brouillon, sur lequel on n’aurait pas mis le «bon-à-tirer». Même si on a compris que le monde de Jamal Afina est dévoré par la saleté et la misère crasse, Yassine Marco Marroccu ne nous épargne rien dans sa farce misanthrope, pour ne pas dire ordurière. A chaque prise, le cinéaste se sent obligé d’en rajouter dans la laideur, la puanteur et le grotesque. Dans une direction artistique totalement outrancière. Un véritable supplice.  

Meriem Lyoussoufi 

 

About Rédaction

Check Also

Mohsine Metouali

Qui veut la peau de Mouhcine Metouali ?

Hallucinant! N’ayons pas peur des mots et appelons un chat un chat! Ce que vient ...