Le groupe Alliances se reconstruit solidement

  • Marocains partout
  • 04 Octobre 2017 - 09:31

C’est un Ahmed Ammor particulièrement en forme, allègre à souhait, qui a présenté Mardi 3 octobre 2017 au siège du groupe Alliances à Casablanca les résultats du premier semestre 2017 du groupe. Et il y a de quoi. Alliances renoue avec les bénéfices en affichant, pour la deuxième année consécutive. A fin juin 2017, le groupe immobilier annonce un chiffre d’affaires de 1,5 milliard de dirhams en hausse de 9% par rapport à la même période de 2016. Le résultat net affiche une progression à deux chiffres (+63%) pour s’établir à 52 millions de dirhams. Le plan de restructuration du groupe immobilier semble parti sur de bonnes bases.

Alliances n’est plus surendetté, mais bien au contraire comme l’a affirmé Ahmed Ammor : «Le niveau de l’endettement est revenu à un seuil normal ». «Nous avons même entamé la levée de nouveaux financements lors de ce premier semestre », a-t-il dit. L’endettement du groupe est, en effet, passé de 8,5 milliards de dirhams en 2014 à 5,2 milliards de dirhams. A fin 2017, Alliances veut baisser son endettement global net à 2,9 milliards de dirhams, avec notamment la concrétisation des accords avec certains créanciers, notamment les Organismes de placement collectif en valeur mobilière (OPCVM). « Tous les chantiers du groupe aussi bien au Maroc (social, intermédiaire, et haut standing) qu’en Afrique se poursuivent à une cadence normale », a rassuré le top management d’Alliances.

Après avoir réalisé un chiffre d’affaires de 3,5 milliards de dirhams l’an dernier, Alliances table sur des ventes dépassant les 4 milliards de dirhams à fin 2017, puis un chiffre d’affaires de 4,2 milliards de dirhams. Le groupe espère surtout tripler son Résultat net part du groupe en 2018. En effet, Alliances vise un RNPG de 151 millions de dirhams à fin 2017, puis un RNPG de 502 millions de dirhams à fin 2018. Des grandes ambitions, mais réalisables car, comme l’a souligné Ahmed Ammor elles sont en phase avec le « plan de restructuration, dont les retombées sont véritablement observées avec la baisse des charges de structures et des frais financiers qui contribue à l’amélioration du résultat ».

 

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...