Cinéma

Un grand hommage à Mustapha El Mesnaoui au Caire

Un grand hommage à Mustapha El Mesnaoui au Caire
  • Marocains partout
  • 22 Novembre 2016 - 09:49
  • MAP

La direction du Festival International du film du Caire, dans sa 38e édition, a rendu, dimanche 20 novembre 2016 au Caire, un hommage posthume à l’écrivain et critique cinématographique marocain Mustapha El Mesnaoui. Feu El Mesnaoui avait rendu l’âme au Caire des suites d’une crise cardiaque, alors qu’il prenait part à la 37e édition du Festival international du film du Caire, en novembre de l’année dernière. Cette cérémonie en hommage au défunt a eu lieu à la Maison de l’Opéra où se tient une série de colloques traitant d’importantes questions intéressant le 7è art, organisés dans le cadre de la semaine internationale des Critiques. Cet événement s’est déroulé en présence d’un aréopage d’écrivains, de critiques cinématographiques et d’hommes de média, dont notamment le directeur technique du festival cinématographique de Rabat, Hammadi Guiroum, le président de l’Association marocaine des Critiques du cinéma (AMCC), Khalil Damoun, le président de l’association des critiques cinématographiques égyptiens, Mohssine Ouifi, et Ahmed Hassoune, président de la semaine internationale des Critiques.

Au cours de cette cérémonie en hommage posthume à feu El Mesnaoui, il a été procédé à la présentation d’un ouvrage intitulé « Articles et recherches cinématographiques », réalisé en coordination avec la famille du défunt, la semaine internationale des Critiques, le Festival international du film du Caire et l’AMCC. Cet opus comprend des articles critiques du Défunt sur le 7e art, notamment « le cinéma marocain ….la violence de la réalité et le pari de l’imaginateur », « le cinéma arabe : son histoire et sa critique…le Maroc comme exemple », « les éventualités de la narration cinématographique à la manière coréenne », et « la spécificité du film documentaire arabe ….près de l’histoire, loin du monde ». A cette occasion, un bouclier spécialement dédié à Feu El Mesnaoui a été remis au président de l’AMCC, par l’association des Critiques cinématographiques égyptiens.

Cette cérémonie a été aussi l’occasion pour nombre de participants de livrer des témoignages à l’adresse du défunt, mettant en relief sa compétence, sa personnalité raffinée, sa pensée, sa culture polyvalente, ainsi que ses valeurs et comportements humains. A cette occasion, ils ont loué la culture cinématographique de Feu El Mesnaoui, caractérisée par sa profondeur et son ouverture sur les différents courants et écoles de critique cinématographique, notant que le défunt a été un modèle exemplaire du citoyen arabe, et que son identité n’était pas uniquement marocaine, mais arabe et humaine, combien même imprégnée d’une richesse philosophique émanant de son enseignement de la philosophie.  Les écrits de feu El Mesnaoui dans le domaine du cinéma et de la critique cinématographique ont permis largement, un véritable rapprochement de la langue cinématographique, du spectateur arabe. Natif de Casablanca en 1953, Feu El Messnaoui était titulaire d’une licence en philosophie en 1977 ainsi que d’un diplôme d’études approfondies de la faculté des lettres et des sciences humaines de Rabat. Le défunt était membre de l’Union des Ecrivains du Maroc, et avait contribué à la rédaction de la revue Culture nouvelle », et travaillé en tant que directeur du journal « Al Jamiaa » et de la revue « Bayt Al Hikma » spécialisée dans la traduction.

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on Pinterest

Chargement...